• Partager sur :

Quelques conseils aux vendeurs de biens immobiliers

Vendre une propriété n’est pas si facile. Les propriétaires désireux de vendre doivent connaître les prix d’achat dans la région et déterminer une valeur réaliste de leur propriété. Après de nombreux rendez-vous d’observation, les prochains pièges se cachent dans le contrat d’achat. Nous avons rassemblé ici les principaux conseils à l’intention des vendeurs de biens immobiliers – de la compilation des documents au placement des annonces et aux conseils juridiques.

L’appartement ou la maison doit être vendu, idéalement au meilleur prix possible, dans un délai raisonnable : Cela ne fonctionne qu’avec une approche systématique. Tout d’abord, les vendeurs de biens immobiliers doivent rassembler tous les documents importants – du certificat énergétique à l’extrait du registre foncier et à la déclaration de partage. Ainsi, vous avez tout à portée de main pour l’annonce immobilière et les inspections ultérieures. L’agent immobilier a également besoin de certaines informations, si vous ne voulez pas prendre la vente en main. Il est plus difficile de fixer un prix de vente que de rassembler les documents. Des statistiques sur les prix d’achat ou un avis d’expert vous aideront à cet égard. D’autre part, la publication de l’exposé en ligne est rapide et facile depuis le canapé. Ce n’est que lorsque vous signez le contrat de vente que vous avez à nouveau besoin de certaines informations.

Comment vendre votre propriété en 3 étapes faciles et plus de conseils pour les vendeurs de biens immobiliers :

Étape 1 : Rassemblez vos documents

Avant même de proposer le bien, vous devez rassembler tous les documents importants. Il s’agit notamment du certificat de performance énergétique, du plan d’étage, des photos et du certificat d’assurance du bâtiment. Pour les copropriétés, les procès-verbaux des assemblées des propriétaires et la déclaration de partage sont également requis.

Prix de vente Si vous fixez le prix trop bas, votre propriété sera souvent vendue rapidement, mais vous perdrez une partie du produit éventuel. D’autre part, fixer le prix trop haut peut empêcher la vente. C’est pourquoi il est important de déterminer d’abord une valeur qui soit aussi réaliste que possible. Une comparaison avec des offres similaires donne déjà de premières indications. Ainsi, les vendeurs de biens immobiliers déterminent au moins l’ordre de grandeur d’un éventuel prix de vente. Si vous travaillez avec un agent immobilier, vous pouvez compter sur son expérience. Un avis d’expert permet également d’estimer objectivement le prix de vente. Évaluation de la propriété L’évaluation de la propriété détermine la valeur marchande d’un bien immobilier, qui est influencée par de nombreux facteurs différents.

Au fait : les experts s’accordent à dire qu’il ne faut pas fixer d’abord un prix excessif, puis le réduire petit à petit. La plupart des acheteurs potentiels observent le marché pendant de nombreux mois et le remarquent. Le chasseur de bonnes affaires attend alors que le prix baisse encore plus – et ne frappe jamais en cas de doute. Une procédure d’appel d’offres peut être une option pour vous, mais elle n’en vaut pas toujours la peine.

Étape 2 : Changement d’affichage

La question de savoir si un vendeur doit commercialiser lui-même une propriété ou s’il vaut mieux faire appel à un agent immobilier dépend de nombreux facteurs. Un agent immobilier a généralement une bonne vue d’ensemble du marché et décharge le propriétaire de beaucoup de travail en matière de visualisation et de commercialisation. Si vous proposez vous-même votre propriété, vous pouvez économiser la commission du courtier, mais vous devrez tout faire vous-même et vous passer des connaissances d’un spécialiste du marché.

Pour la commercialisation proprement dite, il faut s’appuyer sur plusieurs canaux. Toutefois, les vendeurs de biens immobiliers reçoivent la plupart de leurs commentaires en ligne. Ils peuvent y présenter le bien de manière exhaustive. Cependant, beaucoup proposent leur maison ou leur appartement à la vente en ligne, votre exposé doit donc se démarquer de la masse. Cela peut se faire à l’aide d’images significatives et d’une description détaillée – et optimisée pour les moteurs de recherche.

Étape 3 : Il est maintenant temps de vendre

Les premiers acheteurs potentiels nous ont contactés et vous avez organisé des rendez-vous de visite. Maintenant, votre appartement ou votre maison doit parler d’elle-même. Avant chaque visite, il faut donc : aérer, remonter les stores, ranger – car la première impression compte. En tant que vendeur, vous devez être aimable mais confiant et bien préparé. Il s’agit notamment d’avoir les documents à portée de main sur demande et de pouvoir répondre à toutes les questions pertinentes sur la propriété pour l’acheteur potentiel. Si vous avez connaissance de vices cachés, vous ne devez pas les dissimuler. Les tribunaux jugeront qu’il s’agit d’une tromperie frauduleuse, qui peut avoir des conséquences coûteuses par la suite. Les contrats d’achat de biens immobiliers sont toujours traités par un notaire. Le notaire n’a pas de préjugés et explique aux deux parties les subtilités du contrat d’achat. En tant que vendeur, vous devez insister pour que l’acheteur présente une confirmation de financement ou une preuve de capital. Un contrat est signé rapidement, mais s’il s’avère plus tard que l’acheteur ne peut pas payer, le contrat doit souvent être annulé. Après que les deux parties ont signé le contrat notarié, les dispositions financières sont prises. Le notaire inscrit un avis de transfert – une sorte de réserve obligatoire – dans le registre foncier. Ce n’est qu’à ce moment-là que l’acheteur effectue le paiement. Lorsque le prix d’achat est sur votre compte, le notaire se charge du transfert définitif de la propriété et du changement de l’inscription au registre foncier. Vous avez maintenant réussi à vendre votre propriété. Protégez-vous des clauses désagréables et des pièges de votre contrat d’achat d’un bien immobilier.