• Partager sur :

…Parce que les objets sont plus beaux quand ils ont du sens

La créatrice française Bénédicte de Blavous Moubarak vit et voyage au Proche et Moyen-Orient depuis 15 ans cet Orient où les odeurs, les couleurs , le talent des artisans , les ruelles des souks , tout concourt à charmer les sens, à éveiller la curiosité, à rechercher avec passion l’objet et son histoire .

Elle s’installe à Beyrouth en 2003 et se prend aussitôt d’affection pour les maisons traditionnelles libanaises. Ces demeures d’inspiration ottomane et vénitienne , apparues durant la deuxième moitié de XIXème constituent la maison bourgeoise par excellence et se caractérisent par la noblesse des matériaux utitlisés et l’élégance des lignes et des courbes. Aujourd’hui , bon nombre d’entre elles abandonnées ou détruites pendant la guerre civile cèdent la place à des projets immobiliers contemporains.

Bénédicte, influencée par son goût pour les choses belles et brutes du passé parcourt le pays et chine dans les villages le fruit du travail des artisans d’antan, menacé de sombrer dans l’oubli. C’est en récupérant ces boiseries et balustrades, déjà délaissées, en se laissant séduire par une patine unique ou une courbe forgée au siècle dernier que le projet de Bénédicte prend corps. D’abord sauvetage d’un certain patrimoine du Levant , sa démarche devient témoignage et création en transformant les pièces récupérées en objets de décoration qui préservent soigneusement l’etat d’origine. 2b design est né.

Trés vite, la jeune entreprise souhaite partager sa passion avec les libanais afin qu’ils se réapproprient leur patrimoine, et associe concrètement au projet les plus fragiles d’entre eux .

L’aventure devient alors engagée et démontre qu’entreprendre dans une démarche solidaire et éthique n’est pas une utopie , et qu’il n’est pas contradictoire de vouloir créer et commercer en partageant.

Restaurer la beauté cachée des personnes et du patrimoine architectural du Levant en préservant l’environnement et en recréant une chaîne sociale solidaire.

[beyt]* revisite , par l’audace d’un design contemporain, des matières premières authentiques récupérées : le fer forgé d’une balustrade ou les boiseries d’une fenêtre à arcades trilobée deviennent lampes, bougeoirs, consoles, tables, chenêts ou pare-feu.

Ces créations originales editées en pièces uniques ou séries limitées sont proposees à prix sage à travers deux collections annuelles variées et sans cesse renouvellées . Autant de pièces distribuées aujourd’hui au Liban, en Europe et en Australie et qui séduisent de plus en plus de boutiques soucieuses de proposer à leur clientèle des objets rares de qualité et néamoins abordables et porteurs de sens .

Lorsque ces objets pénètrent enfin dans un intérieur contemporain, ils y apportent une touche d’histoire et de charme. On se surprend alors à rêver de ces maisons du Levant dont l’ambiance célébrait un certain art de vivre, le jeu des ombres sur les murs d’un Iwan , la caresse du soleil , le temps qui se fige , le goût de l’accueil et du partage caractéristiques des peuples des bords de la Méditerranée.

[beyt]: aime travailler en réseau, en harmonie et en intégrité avec ceux qui portent la même conviction , affirmée dans son slogan : les objets sont plus plus beaux quand ils ont du sens , qu’ils sont porteurs d’histoire et de culture, d’espoir et de vraies perpectives d’avenir . Se laisser séduire par une création [beyt], c’est aussi acheter équitable et contribuer à un commerce plus équilibré qui favorise le respect d’une population souvent marginalisée et défavorisée.

[beyt]: “maison” en Arabe. Lieu d’accueil dont l’architecture se met au service de la convivialité et du partage.

La philosophie de [beyt] s’inscrit dans une démarche de décoration équitable et avec le désir permanent de proposer des objets qui soient à la fois beaux et chargés de sens . Derrière chaque création , il y a une chaine de valeurs liées entre elles et susceptibles d’interpeller le consommateur :

L’esthetique bien sûr ![beyt] est une marque d’objets de décoration , et entend restaurer la beauté originelle des objets délaissés en proposant des créations authentiques qui combinent un design contemporain et des matériaux anciens.

La réinsertion sociale: [beyt ] réintègre une population marginalisée dans le circuit du travail . En lien avec des ONG libanaises , [beyt ] dans un esprit de qualité et d’enthousiasme accompagne et forme à des métiers d’art des handicapés et des personnes en situation d’exclusion. Par cet engagement [beyt] veut recréer un esprit de communauté où les valeurs sociales de respect et d’intégrité sont fortes et ont un impact réel sur la vie des gens .

Respect de l’environnement car la récupération est au coeur de la démarche de [beyt]. Ne sont utilisées que des pièces anciennes déjà abandonnées dont la patine, l’usure du temps et les formes originelles sont soigneusement préservées. Vient ensuite la phrase de création à partir de cette matière première brute , qui va subir peu de transformation : utilisation de pigments naturels , méthodes de forge traditionnelles, réalisation à la main qui concourrent à un artisanat propre et respectueux. [beyt] propose à ses clients à l’étranger de participer à cette demarche en privilégiant le transport maritime et en respectant les délais de livraison proposés .

L’héritage culturel, puisque toutes les créations [beyt] empruntent à la richesse et à l’authenticité de l’architecture levantine . Chaque objet devient une somme de rencontres, entre histoire et inspiration, témoignage et ornement , et participe ainsi à un certain devoir de mémoire.

Source : 2bdesign.biz