• Partager sur :

Mise en oeuvre du panneau massif Leno en multi-étages sur le chantier de La Fresque à Versailles

UNE STRUCTURE BOIS POUR UNE CONSTRUCTION INNOVANTE : MISE EN OEUVRE DU PANNEAU MASSIF LENO EN MULTI-ETAGES

Le 22 juillet 2011, l’Office Public de l’Habitat Versailles Habitat a donné le coup d’envoi de la construction de la future résidence étudiante baptisée « La Fresque ». Installée au cœur de la résidence Richard-Mique, dans le quartier de Clagny-Glatigny, juste sous les fenêtres de l’université de Saint-Quentin en Yvelines, « la Fresque » disposera d’une capacité de 60 logements sur quatre étages et d’un parking extérieur de 42 places.

Pour répondre à l’appel d’offres public en 2011, l’architecte mandataire Ithaques architectes, associé à l’atelier WRA et au BE Mecobat, a imaginé une construction où le bois aurait la part belle.

Le maire de Versailles,François de Mazières, très sensible à l’esthétique architecturale, souhaitait respecter à la fois son ambition d’innovation dans la construction et l’intégration dans l’environnement proche (parc arboré et logements aux alentours). C’est pourquoi une construction bois l’a convaincu. Le bâtiment est doté d’une superstructure entièrement en bois et partiellement habillé de bois pour les façades.

Bouygues Bâtiment Ile-de-France – Habitat Social – spécialiste de la construction de logements sociaux en location ou en accession – a souhaité accompagner Versailles Habitat dans ce projet ambitieux, qui est l’un des tous premiers appels d’offres de logements en construction bois massif sur le territoire français.

Pour ce projet de construction de 60 logements sociaux en R+4, Metsä Wood a proposé à l’entreprise de charpente Ecologgia un système constructif en panneaux contrecollés Leno en murs et planchers, permettant la réalisation d’un bâtiment en hauteur.

Appelée « La Fresque » en raison d’un mur décoré par les jeunes de la Maison de Quartier qui jouxte l’université de Versailles toute proche, la future résidence étudiante est accolée de façon perpendiculaire à l’immeuble de logements de la rue Edmé Bouchardon de la Résidence Richard Mique.

Le rez-de-chaussée accueillera une salle polyvalente, une laverie, 8 logements et la loge du gardien. Les étages recevront respectivement 13 logements par niveau y compris pour les personnes à mobilité réduite.

Pour la Maîtrise d’OEuvre, le choix d’une réalisation en panneaux contrecollés bois en filière sèche est très vite arrivée comme la solution idoine au cahier des charges :

– Porter une superstructure légère sur une infrastructure existante conservée(chaufferie collective en fonctionnement) grâce à unreport de charges limité ;

– Limiter le coût environnemental de la construction (excellent bilan carbone avec un taux très faible d’émission de CO²) ;

– Expérimenter un nouveau système constructif adapté au logement étudiant où les portées sont peu importantes ;

– Limitation des nuisances sonores car chantier mitoyen avec des habitations ;

– Etroitesse des accès pour les engins de chantier ;

– Etroitesse de la parcelle pour élever un immeuble R+4 tout en conservant des arbres plus que centenaires ;

– Propreté du chantier grâce à la filière sèche (square avec jeux pour enfants en proximité, logements, etc.) ;

– Rapidité de mise en œuvre et donc de livraison.

Sommaire :

1.Un immeuble de logements sociaux en panneaux bois massif contrecollés Leno
2.Un travail d’équipe pour un mariage réussi entre le béton et le bois
3.Le panneau massif Leno : un système fiable, performant et éprouvé pour la construction en multi-étages.