Location : guide, conseils et liste des travaux à la charge du locataire

La location d’un bien immobilier implique un ensemble de responsabilités et d’obligations tant pour le locataire que pour le propriétaire. Parmi ces responsabilités, la prise en charge des travaux d’entretien et de réparation mineure du logement par le locataire est un aspect crucial qui peut parfois prêter à confusion. Cet article se propose de démystifier les droits et devoirs du locataire en matière de travaux, en offrant un guide pratique, des conseils avisés et une liste détaillée des réparations qui incombent au locataire selon la législation en vigueur. Que vous soyez nouveau locataire ou que vous cherchiez à mieux comprendre vos obligations, ce guide vous aidera à naviguer dans les méandres de la location, à maintenir votre logement en bon état et à éviter les conflits potentiels avec votre propriétaire.

Liste des travaux à la charge du locataire : ce qui se cache derrière « l’entretien courant » ou les « réparations locatives »

Dans le cadre d’une location, la distinction entre les réparations locatives, souvent désignées sous le terme « d’entretien courant », et les travaux à la charge du propriétaire peut parfois prêter à confusion. Pourtant, cette répartition des responsabilités est essentielle pour maintenir une bonne relation entre locataires et propriétaires, tout en assurant le bon entretien du logement. L’entretien courant englobe un ensemble de travaux que le locataire est tenu de réaliser pour maintenir le logement en bon état d’usage. Ces obligations, bien que courantes, sont parfois méconnues ou mal interprétées, ce qui peut conduire à des désaccords ou des malentendus.

Travaux à la charge du locataire : l’essentiel de l’entretien courant

  • Entretien régulier : Cela inclut le nettoyage des sols, des murs, des plafonds, et le maintien en état des installations accessibles (comme les prises électriques, les interrupteurs, et les équipements de chauffage).Liste des travaux à la charge du locataire
  • Petites réparations : Il s’agit de remplacer les petites pièces usées par le temps ou l’usage, comme les joints, les fusibles, ou encore les ampoules.
  • Entretien des équipements : Le locataire doit s’assurer du bon fonctionnement des équipements fournis avec le logement, tels que la chaudière, les radiateurs, les appareils de ventilation, et les équipements sanitaires. Cela peut impliquer le nettoyage, le détartrage, ou le remplacement de filtres.
  • Entretien extérieur : Pour ceux qui disposent d’un espace extérieur privatif, comme un jardin ou une terrasse, l’entretien courant inclut également la taille, le désherbage, et le maintien en bon état de ces espaces.
  • Détecteurs de fumée : L’installation et l’entretien des détecteurs de fumée relèvent également de la responsabilité du locataire, qui doit veiller à ce qu’ils soient toujours fonctionnels.

Cet entretien courant, bien qu’il représente une charge pour le locataire, est crucial pour garantir la pérennité et la qualité du logement. Il est donc important pour les locataires de bien connaître ces obligations pour éviter toute surprise désagréable et pour vivre dans un environnement sain et sécurisé.

Liste des travaux à la charge du locataire : l’entretien régulier

L’entretien régulier du logement est une obligation pour le locataire, qui doit veiller à maintenir le bien en bon état de propreté et de fonctionnement. Cette responsabilité couvre une variété de tâches quotidiennes, saisonnières ou annuelles, essentielles au bon entretien du logement. Voici une liste non exhaustive des travaux d’entretien régulier généralement à la charge du locataire :

Nettoyage

  • Nettoyage des sols (carrelage, parquet, moquette) pour éviter leur détérioration prématurée.
  • Lavage des vitres pour maintenir une bonne luminosité et un aspect propre du logement.
  • Dépoussiérage des surfaces, y compris les plinthes, les étagères, et les meubles.

Entretien des installations

  • Vérification et remplacement des ampoules et des fusibles pour assurer un éclairage optimal et sécurisé.
  • Entretien des appareils de chauffage (radiateurs, chaudière) incluant le nettoyage et la purge pour garantir leur bon fonctionnement.
  • Nettoyage des filtres de la hotte de cuisine, du système de ventilation, et de la climatisation pour maintenir une bonne qualité de l’air.

Plomberie

  • Détartrage des équipements sanitaires (lavabo, douche, baignoire, WC) pour prévenir les blocages et les fuites.
  • Remplacement des joints usés pour éviter les infiltrations d’eau.

Espaces extérieurs

  • Entretien des jardins ou balcons, incluant le désherbage, la taille des haies et l’arrosage des plantes.
  • Nettoyage des gouttières (si accessibles) pour éviter les obstructions et les débordements.

Ventilation et aération

  • Aération régulière des pièces pour prévenir la formation de moisissures et garantir un renouvellement de l’air.
  • Nettoyage des bouches d’aération pour assurer une ventilation efficace du logement.

Détecteurs de fumée

  • Vérification du bon fonctionnement des détecteurs de fumée et remplacement des piles si nécessaire.

Il est important pour le locataire de réaliser ces tâches d’entretien régulier non seulement pour se conformer à ses obligations contractuelles, mais aussi pour garantir un cadre de vie agréable et sécurisé. En cas de doute sur la répartition des responsabilités d’entretien ou de réparation, il est conseillé de se référer au contrat de location ou de consulter le décret n°87-712 du 26 août 1987 qui précise la liste des réparations locatives à la charge du locataire en France.

Liste des travaux à la charge du locataire : les « petites réparations »

Les « petites réparations » à la charge du locataire, dans le cadre d’un bail d’habitation en France, sont définies par le décret n°87-712 du 26 août 1987. Ces réparations, considérées comme de l’entretien courant, sont nécessaires au maintien en état et à l’entretien normal du logement. Voici une liste non exhaustive des petites réparations généralement à la charge du locataire :

Plomberie

  • Remplacement des joints, clapets, et flotteurs de chasse d’eau.
  • Réparation ou remplacement des flexibles de douche.
  • Changement des robinets d’arrêt et des joints qui fuient.

Électricité

  • Remplacement des interrupteurs, prises de courant, fusibles, et ampoules.
  • Réparation des sonnettes et interphones (sauf si le dysfonctionnement est dû à une usure anormale ou à une vétusté).

Serrurerie

  • Graissage et ajustement des serrures et verrous.
  • Remplacement de petites pièces comme les clés et les cylindres de serrures en cas de perte ou de détérioration par le locataire.

Menuiseries et fermetures

  • Entretien des gonds, charnières, et serrures de portes et fenêtres.
  • Réparation et remplacement des cordes, poulies ou galets des volets roulants.

Chauffage et équipements

  • Purge des radiateurs.
  • Remplacement des filtres des systèmes de chauffage et de climatisation.
  • Entretien courant des chaudières (à l’exception des contrôles annuels obligatoires, qui sont souvent à la charge du propriétaire).

Revêtements et finitions

  • Rebouchage des trous et des fissures non structurels dans les murs et plafonds.
  • Maintien en état de la peinture intérieure.

Appareils ménagers et équipements

  • Remplacement des pièces d’usure courante comme les joints, tuyaux de vidange, et courroies sur les appareils ménagers fournis par le propriétaire.

Espaces extérieurs (si applicables)

  • Remplacement des lattes de bois endommagées sur une terrasse, réparation des clôtures.

Il est important de noter que ces réparations doivent être distinguées des gros travaux ou des réparations majeures résultant de la vétusté, de malfaçons, de vice de construction, ou de force majeure, qui restent à la charge du propriétaire. La bonne communication entre locataire et propriétaire est essentielle pour clarifier les responsabilités et éviter les conflits. En cas de doute sur la nature d’une réparation, il est conseillé de consulter le contrat de location ou de se référer à la législation en vigueur.

Liste des travaux à la charge du locataire : l’entretien des équipements

L’entretien des équipements fournis avec le logement est une responsabilité importante du locataire, qui doit veiller à leur bon fonctionnement et à leur maintenance régulière. Cet entretien vise à prévenir les dégradations et à assurer la longévité des appareils. Voici une liste des principaux équipements dont l’entretien est généralement à la charge du locataire :

Chauffage et chaudière

  • Entretien annuel des chaudières : Bien que l’entretien annuel des chaudières à gaz, fioul ou bois soit souvent à la charge du locataire, il est crucial de vérifier les termes spécifiques du contrat de location. Cet entretien doit être réalisé par un professionnel qualifié.
  • Purge des radiateurs : Avant le début de la saison de chauffe, pour éliminer l’air accumulé et garantir une diffusion optimale de la chaleur.
  • Vérification et remplacement des filtres des systèmes de chauffage central et des climatiseurs.

Équipements sanitaires

  • Détartrage régulier des équipements exposés à l’eau dure, comme les robinets, les pommeaux de douche, les chauffe-eau, et les chasses d’eau, pour prévenir les blocages et les fuites.
  • Remplacement des joints usés pour éviter les fuites d’eau.

Appareils électroménagers

  • Nettoyage et entretien des appareils électroménagers fournis par le propriétaire, tels que le réfrigérateur, le lave-linge, le lave-vaisselle, et la cuisinière. Cela inclut le dégivrage régulier du réfrigérateur, le nettoyage des filtres du lave-linge et du lave-vaisselle, et le nettoyage des hottes de cuisine.
  • Remplacement des pièces d’usure comme les ampoules du four, les joints de porte du réfrigérateur, ou les filtres à charbon de la hotte.

Ventilation

  • Nettoyage des bouches d’aération pour assurer une bonne qualité de l’air intérieur et prévenir l’accumulation d’humidité.
  • Entretien des VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) : Nettoyage des filtres et vérification du bon fonctionnement.

Détecteurs de fumée

  • Test régulier et remplacement des piles des détecteurs de fumée pour garantir leur fonctionnement en cas d’incendie.

Autres équipements

  • Entretien des serrures et des clés : Lubrification des serrures pour en garantir le bon fonctionnement et duplication des clés en cas de perte.
  • Entretien des équipements de jardin (si applicable) : Entretien des outils et du matériel de jardinage fournis avec le logement.

Il est important pour le locataire de suivre les recommandations du fabricant pour l’entretien des équipements et de faire appel à des professionnels lorsque nécessaire. En cas de doute sur la responsabilité de certaines réparations ou entretiens, il est conseillé de consulter le contrat de location ou de se référer aux dispositions légales en vigueur.

Liste des travaux à la charge du locataire : l’entretien extérieur

L’entretien extérieur d’un logement en location comprend diverses tâches qui sont généralement à la charge du locataire. Ces tâches visent à maintenir en bon état les espaces extérieurs privatifs du logement, tels que les jardins, terrasses, balcons, et autres installations extérieures. Voici une liste non exhaustive des travaux d’entretien extérieur couramment à la charge du locataire :

Jardin et espaces verts

  • Tonte régulière du gazon pour maintenir une hauteur acceptable et favoriser une croissance saine.
  • Désherbage des allées, plates-bandes, et terrasses pour éviter la prolifération des mauvaises herbes.
  • Taille des haies et des arbustes pour contrôler leur croissance et maintenir une apparence soignée.
  • Arrosage des plantes et du gazon selon les besoins, en respectant les restrictions locales éventuelles sur l’usage de l’eau.
  • Ramassage des feuilles mortes pour éviter leur accumulation et maintenir la propreté des espaces extérieurs.

Terrasses et balcons

  • Nettoyage régulier pour enlever la saleté, les mousses, et les débris accumulés, en utilisant des produits non corrosifs pour ne pas endommager les surfaces.
  • Entretien des équipements extérieurs tels que le mobilier de jardin, les barbecues, et les luminaires, incluant le nettoyage, la réparation, et la protection contre les intempéries.

Gouttières et descentes d’eau

  • Nettoyage des gouttières pour enlever les feuilles et les débris qui peuvent obstruer l’écoulement de l’eau, prévenant ainsi les débordements et les infiltrations d’eau. (Cette tâche peut dépendre des accords locaux et de la possibilité d’accès en toute sécurité.)

Volets et fenêtres

  • Lavage des fenêtres extérieures accessible sans équipement spécial.
  • Entretien des volets en bois ou en métal, incluant le nettoyage, le graissage des articulations, et la peinture si nécessaire pour prévenir la corrosion et la détérioration.

Détecteurs de fumée extérieurs

  • Vérification et entretien des détecteurs de fumée extérieurs, si présents, pour s’assurer de leur bon fonctionnement.

Il est important de noter que l’entretien extérieur doit être réalisé dans le respect des règles de la copropriété et des réglementations locales, notamment en ce qui concerne le bruit et l’utilisation de l’eau. De plus, pour les travaux nécessitant une intervention professionnelle ou un accès en hauteur (comme le nettoyage des gouttières sur une maison individuelle), il est recommandé de consulter le propriétaire ou le gestionnaire de l’immeuble pour clarifier les responsabilités et éviter les risques.

Liste des travaux à la charge du locataire : les détecteurs de fumée

L’installation et l’entretien des détecteurs de fumée dans les logements locatifs sont des mesures cruciales pour la sécurité des occupants. En France, la loi Morange et Meslot du 9 mars 2010, rendue plus précise par la loi ALUR de 2014, stipule que chaque logement doit être équipé d’au moins un détecteur de fumée. Voici ce que vous devez savoir sur les responsabilités liées aux détecteurs de fumée dans une location :

Installation du détecteur de fumée

  • Responsabilité du propriétaire : Il incombe au propriétaire de s’assurer que le logement est équipé d’au moins un détecteur de fumée normé. Cela peut être fait avant l’entrée du locataire ou par le locataire lui-même, remboursé ensuite par le propriétaire.

Entretien et vérification

  • Responsabilité du locataire : Une fois le détecteur de fumée installé, le locataire est responsable de son entretien courant. Cela comprend :
    • Test régulier : Il est recommandé de tester le détecteur de fumée au moins une fois par mois pour s’assurer de son bon fonctionnement.
    • Remplacement des piles : Le locataire doit remplacer les piles dès que nécessaire, généralement une fois par an, ou lorsque le détecteur émet des signaux sonores indiquant que les piles sont faibles.
    • Nettoyage : Le détecteur doit être dépoussiéré régulièrement pour éviter les fausses alarmes et garantir sa sensibilité.

En cas de dysfonctionnement

  • Si le détecteur de fumée cesse de fonctionner correctement malgré un entretien régulier (et non à cause d’un défaut de piles), il est conseillé de contacter le propriétaire pour qu’il procède au remplacement de l’appareil.

Documentation

  • Attestation : Le locataire doit fournir au propriétaire une attestation indiquant que le détecteur de fumée a été installé et est régulièrement entretenu. Cette attestation peut être demandée lors de la signature du bail ou à tout autre moment convenu.

Il est important de noter que l’installation et l’entretien adéquats des détecteurs de fumée ne sont pas seulement des obligations légales, mais des mesures de sécurité vitales. Leur bon fonctionnement peut sauver des vies en cas d’incendie en alertant les occupants suffisamment tôt pour leur permettre d’évacuer les lieux.

Publié le 11 mars 2024
NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières actualités

Plan du site