• Partager sur :

Le projet des Allumettes, porté par l’Atelier Lalo, obtient la 2nde place au Concours Archi Bas Carbone d’EDF

Le site des Allumettes, propriété du Toit Angevin, de Trélazé a inspiré l’Atelier Lalo pour participer au 5ème concours Archi Bas Carbone, organisé par EDF. L’Atelier et ses partenaires ont présenté un projet, autour de la ville durable, ambitieux et méritoire, qui lui a valu la 2nde place parmi les 179 concouristes.

Les Allumettes, un site adapté pour une ville Durable

En février dernier, EDF lançait la 5ème édition de son concours Archi Bas Carbone sous le thème « Habiter la ville durable ». C’est le site des Allumettes de Trélazé que l’architecte parisien J.M. Lalo a choisi pour réaliser son concept de ville durable, en proposant de réaménager l’ancienne manufacture en un quartier exemplaire.

Sélectionné comme l’un des 7 finalistes – parmi les 179 candidatures – le projet a bénéficié d’une réalisation maquette à l’échelle 1/200e et d’études thermiques menées par les équipes techniques d’EDF. Cette maquette fut d’ailleurs exposée au dernier congrès de l’Union Sociale pour l’Habitat qui se tenait à Rennes en septembre 2012. Et ce 18 décembre dernier, à la Cinémathèque Française à Paris, ce projet Bas Carbone a remporté le second prix !

« Il nous faut élargir le regard pour repenser l’urbain de façon plus globale », indique l’architecte J.M Lalo. Avec ses partenaires La Fabrique Urbaine, urbaniste, Betom, Sativa Paysagiste et le studio Ad Hoc, l’architecte a défini ce projet comme un lieu ouvert et innovant, adapté aux besoins des habitants. Sur le site de 6ha, élargit de plus de 40 000 m2, le projet comprend environ 450 logements (dont une grande partie installée dans les anciennes halles du site), des commerces, des ateliers d’artiste. De plus, le projet utiliserait les ressources propres du site industriel, ainsi que les ressources locales.

Toute l’équipe a imaginé un projet de réflexion, qui pourrait devenir un site modèle en termes d’urbanisme. Par ailleurs, les solutions techniques esquissées dans ce projet feront l’objet d’études de coût et de faisabilité.

Recycler les équipements sur place

« Travailler avec l’existant », tel a été le leitmotiv de l’architecte. En s’appuyant sur les infrastructures existantes et sur la richesse du site, l’Atelier Lalo et ses partenaires ont priorisé le respect de l’environnement et l’optimisation énergétique.

Quelques exemples :

– la mise en place d’un puits canadien (système géothermique jouant le rôle de climatiseur naturel) dans les galeries souterraines de l’ancien site industriel, pour produire de l’Eau Chaude Sanitaire ;
– la remise en activité de l’ancien château d’eau, alimenté en journée grâce à l’énergie produite par les panneaux photovoltaïques ; en soirée, le système s’inverse : une turbine est activée et assure une partie de l’éclairage public et la recharge des batteries de véhicules électriques ;
– l’installation d’une production centrale de chaleur mixte bois/gaz pour couvrir les besoins en chauffage du site ;
– ou encore, l’installation d’une station de traitement biodynamique des eaux usées, sous la forme d’une serre accueillant des végétaux, ce qui permettra à nouveau des récupérations de calories.

« Ce prix décerné à l’Atelier Lalo et à ses partenaires, qui ont par ailleurs remporté, en février 2012, l’appel d’offres lancé par le Toit Angevin pour la réhabilitation des Allumettes, est important dans la mesure où il valide et appuie notre parti pris de réflexion globale autour de la réhabilitation du site, et confirme également l’implication de l’équipe dans ce projet » déclare Astrid Mallet, chef du service Maîtrise d’ouvrage et Rénovation urbaine du Toit Angevin.

Actuellement, le site des Allumettes fait l’objet de réflexions. Pour ce lieu chargé d’histoire, le Toit Angevin souhaite avant tout redonner une dimension centrale dans l’espace urbain de Trélazé et valoriser le patrimoine industriel, par la mise en valeur des ateliers d’artistes, par exemple.

A propos du Toit Angevin

Le Toit Angevin est une entreprise sociale pour l’habitat très active dans l’agglomération angevine. Depuis plus de 60 ans, elle s’efforce de créer une harmonie sociale et environnementale, au sein de son parc locatif, comprenant plus de 7 500 logements. Ses valeurs reposent sur la lutte contre la précarité, l’accès à la propriété pour tous, le Développement durable et la qualité de services.
Plus d’infos : www.letoitangevin.com