vendre sa maison
  • Partager sur :

7 erreurs à éviter pour bien vendre sa maison

Lorsque l’on cherche à vendre son bien immobilier, on vise en général deux grands objectifs. Le but reste en effet d’obtenir un prix d’achat conforme à ses exigences et de manière rapide si possible. Pour l’atteindre, il est fortement conseillé de découvrir sans plus attendre quelles sont les erreurs à ne surtout pas commettre en pareille situation !

1. Négliger l’annonce immobilière

Il est important de rappeler que fournir des photos de qualité reste le moyen le plus efficace pour capter l’attention des clients. Pour les retenir, il faudra toutefois que le texte qui les accompagne soit lui aussi de qualité. Commencez par trouver un titre accrocheur à votre annonce. Concentrez ensuite votre attention sur le texte en lui-même. Celui-ci ne doit pas être trop long pour ne pas ennuyer le lecteur. Parlez de l’essentiel et oubliez les détails. Faites également très attention à l’orthographe et à la grammaire ! Vous manquez d’inspiration pour la rédaction de vos annonces immobilières (appartement en vente, maison en vente ou autre) ? Dans ce cas, consultez celles déjà publiées sur le site de l’agence immobilière fdit21.com ! Elles sont à la fois claires, précises et elles donnent réellement envie de visiter les biens.

2. Surestimer le prix de vente

Vous avez acquis votre habitation actuelle voici plusieurs années et vous avez même réalisé quelques travaux. Tout à porte à croire donc que sa valeur a augmenté depuis. Restez cependant mesuré ! En effet, un prix de vente en dehors des réalités du marché fera tout simplement fuir l’acheteurPour estimer au plus juste ce prix, commencez par regarder les annonces similaires à la votre (région, surface, prestations, année de construction, etc.) déjà en ligne. Vous pouvez également déléguer cette tâche à un professionnel en prenant rendez-vous avec un évaluateur certifié.

3. Ne pas faire de travaux

Combien de propriétaires vendeurs ont dit un jour “Inutile de faire des travaux puisque je désire vendre” ? Trop sans aucun doute ! En effet, c’est justement parce que vous êtes vendeur que vous allez réaliser des travaux. N’oubliez surtout pas que l’aspect esthétique sera le premier élément visible sur les photos de l’annonce. C’est donc ce critère qui saura éveiller l’attention des potentiels acquéreur ou, au contraire, les faire fuir. Concentrez vos efforts sur les pièces de vie telles que le salon, la cuisine ou encore la salle de bain. N’hésitez pas non plus à prendre conseil auprès d’un spécialiste du “home staging”.

4. Ne pas mettre de pancarte

Certains d’entre vous se disent peut-être que les pancartes “Maison à vendre” sont devenues obsolètes et qu’elles n’intéressent désormais plus personne. Il s’agit d’une terrible erreur. Ce genre de signalétique attire toujours l’œil. Il permet également de faire savoir à tout votre entourage immédiat que vous êtes vendeur. Vos amis, voisins et même de parfaits inconnus seront donc en capacité de parler de votre habitation à de potentiels futurs acquéreurs. Avouez qu’il serait terrible dommage de vous passer d’un tel réseau, n’est-ce pas ?

5. S’impliquer trop

Vous avez très certainement de beaux souvenirs dans cette maison et vous y avez peut-être même vu grandir vos enfants. Logiquement, il est difficile pour vous de procéder à la vente. Pourtant, il vous faudra parvenir à laisser vos sentiments de côté afin de vous concentrer pleinement sur le sujet. Si vous en êtes incapable ou si vous n’en avez pas envie, il serait alors souhaitable de déléguer la vente à un agent immobilier.

6. Vendre durant la saison hivernale

Plusieurs études rapportent que la période estivale (de mai à août) est la plus favorable pour procéder à la vente d’un logement. Si vous avez la volonté d’agir rapidement, vous allez donc devoir tout faire pour que l’annonce paraisse à ce moment. On constate également que les acheteurs sont plus enclins à négocier (à la baisse évidemment) les prix de vente à la saison hivernale.

7. Mentir aux potentiels acquéreurs

Voici une tentation à laquelle sont soumis tous les vendeurs. Il vous faut cependant savoir que, sur le plan légal, la découverte d’un vice caché après la vente est punissable. Le vendeur pourrait ainsi être condamné à prendre en charge les réparations ou à indemniser l’acheteur lésé. Dans les cas les plus graves, la vente peut tout à fait être purement et simplement annulée. Vous comprenez dès lors mieux pourquoi il est préférable de tout dire aux personnes potentiellement intéressées par votre bien.