• Partager sur :

Un levier pour rénover l’éclairage intérieur des petites et moyennes entreprises

La Table ronde nationale sur l’efficacité énergétique (TRNEE), issue de la dynamique du Grenelle de l’environnement, a proposé une mesure d’aide à la rénovation en éclairage intérieur pour les micro, les très petites et les moyennes entreprises. Un prêt à taux bonifié permettant de réaliser des économies d’énergie comprises entre 50 et 80 % sur le poste éclairage : l’opportunité de bénéficier d’un retour sur investissement rapide grâce aux économies d’énergie et de maintenance générées, tout en évoluant dans un environnement mieux éclairé, gage de confort, de sécurité et de performance.

La Table ronde nationale sur l’efficacité énergétique (TRNEE)
L’efficacité énergétique est un enjeu fort à l’échelle d’un pays, ayant des répercussions directes sur l’environnement, sur la balance commerciale et sur la dépendance énergétique nationale. C’est la raison pour laquelle l’Europe et ses états membres se sont fixé un objectif très ambitieux : réduire les consommations d’énergie de 20 % d’ici 2020.
En France, la Table ronde nationale sur l’efficacité énergétique a travaillé entre juin et novembre 2011 pour identifier des mesures concrètes permettant de contribuer à l’atteinte de cet objectif.
Le Syndicat de l’éclairage, aux côtés de la FIEEC et de la CGPME, s’est fortement impliqué et a notamment soutenu la création d’un prêt participatif « Eco-énergie » favorisant la rénovation des installations électriques, car c’est souvent l’investissement initial qui bloque la prise de décision dans les entreprises de petite et moyenne tailles.

100 millions d’euros pour un prêt OSEO

Suite à la Table ronde nationale pour l’efficacité énergétique, OSEO a signé avec l’Etat une convention permettant la mise en place, sur 5 ans, d’environ 100 millions d’euros de prêts destinés aux micro entreprises, TPE et PME de plus de 3 ans, financièrement saines, et qui engagent un programme d’investissement dans le but d’améliorer leur efficacité énergétique. Quatre postes de consommation sont concernés : l’éclairage, le froid, le chauffage / climatisation et la motorisation électrique.
Ce prêt1, conditionné pour l’éclairage à la mise en oeuvre des fiches d’opérations standardisées de certificats d’économies d’énergie2, est cumulable avec les avantages liés à ces certificats. Il concerne tant le tertiaire, les commerces que l’industrie.

1 Pour tout savoir : le mini-site dédié d’Oséo : www.pee-oseo.fr/

17, rue de l’Amiral Hamelin – 75783 Paris cedex 16 – www.syndicat-eclairage.com

Conditions

Compris entre 10 000 et 50 000 euros, le prêt participatif Eco-Energie ne doit pas obligatoirement être accompagné d’un prêt d’une banque privée. Au taux de 1,74 % lors de son lancement au mois de mars 2012, grâce à une bonification du ministère de l’Ecologie, il devrait fluctuer, à terme, aux environs de 2 %.
Sans garantie ni caution personnelle, sa durée est de 5 ans. La première année, seule une partie des intérêts sera remboursée, réduisant ainsi l’amortissement pour les bénéficiaires, qui profiteront pleinement des économies d’énergie réalisées, aidant ainsi au remboursement du capital et des intérêts restant dus sur les 4 années suivantes.

Un levier majeur pour les TPE et PME

Avec un mécanisme des plus simples, c’est un formidable levier qui permettra à de nombreuses micro-entreprises, TPE et PME de rénover leurs équipements à moindre frais, et de bénéficier d’importantes économies d’énergie rapidement.
A titre d’exemple, les solutions retenues pour l’éclairage permettent des économies de l’ordre de 50 à 80 % par rapport aux solutions généralement installées et en sus améliorent les conditions de travail, de sécurité et la performance de chacun.
Espérons que de nombreuses TPE et PME profiteront de ce prêt pour diminuer leur empreinte environnementale tout en réduisant significativement leurs charges.

2 Liste des opérations d’éclairage éligibles : www.pee-oseo.fr/equipements/eclairage


Crédit Photo : Erco