• Partager sur :

Qualité de l’air intérieur : Les solutions Terre Cuite® étiquetées !

A compter du 1er janvier 2012, l’étiquetage de certains produits de construction et de décoration sera obligatoire et informera le consommateur sur le degré d’émission de COV (Composés Organiques Volatils) des matériaux. Cette étiquette est une avancée décisive dans la lutte contre les pollutions de l’air intérieur. Les professionnels de la filière Terre Cuite et notamment les fabricants de brique de structure ont fait le choix d’aller encore plus loin.

Une 1ère étiquette réglementaire
Alors que nous passons plus de 80 % de notre temps dans des espaces fermés, la qualité de l’air intérieur est devenue un enjeu majeur. Les C.O.V. contribuent à la dégradation de cet air intérieur. La constitution exclusivement minérale (l’argile) des solutions Terre Cuite® fait qu’elles n’émettent pas de Composés Organiques Volatils et qu’elles sont classées A+.

Une étiquette sur l’absence de moisissure
Une démarche volontaire des professionnels de la terre cuite Les moisissures sont présentes dans 40% de nos logements et jouent aussi un rôle majeur dans l’accroissement de diverses pathologies chroniques et autres allergies respiratoires. Pour se développer elles ont besoin d’humidité et de matières nutritives. Les solutions Terre Cuite® garantissent de vivre sans moisissure car leur caractère isolant, leur inertie et leur traitement des ponts thermiques permettent d’éviter les zones froides et le phénomène de condensation. Même en cas d’humidité accidentelle (infiltrations, fuites d’eau) l’absence de matière nutritive empêche les moisissures de se développer.
Cette étiquette non obligatoire est une initiative des professionnels de la filière Terre Cuite et indique clairement le non développement possible des moisissures.

Sans C.O.V. et sans moisissure, les solutions Terre Cuite® s’imposent plus que jamais comme LES solutions performantes dans la préservation de la qualité de l’air intérieur.

La FFTB s’est investie depuis plus de 10 ans dans le domaine de l’hygiène et de la santé.
Dés 2000, elle co-organisait avec le CSTB un colloque sur le thème « bâtiment et santé : la brique pionnière ». Plus récemment, la FFTB a coordonné la rédaction d’un Livre Blanc « l’Air c’est la vie : un enjeu sanitaire majeur » remis à l’Assemblée Nationale en février dernier. Depuis octobre 2011, La FFTB a rejoint le collectif « Allergies respiratoires : grande cause nationale 2012 ».

Source : cinquième pouvoir