• Partager sur :

La Résidence Urbaine de France livre 60 logements à Chanteloup-en-Brie (77)

La Résidence Urbaine de France vient de livrer une nouvelle opération de 60 logements sociaux (48 PLUS et 12 PLAI) au sein de la ZAC du Chêne Saint-Fiacre de Chanteloup-en-Brie. Cette livraison, la troisième depuis 2009, porte à 178 logements le patrimoine de la société dans la commune.

Située avenue du Chêne, cette opération est le fruit d’un partenariat étroit entre la ville, l’aménageur EPA Marne et La Résidence Urbaine de France. En effet, la société a livré 178 logements sociaux à Chanteloup-en-Brie au cours des trois dernières années, dont 95 en 2012, 60 en 2010 et 23 en 2009.

20 appartements et 40 logements individuels

Conçu par les architectes Jean et Aline Harari, ce programme s’étend sur deux îlots séparés par une voie transversale. Les logements ont été implantés en périphérie de l’ilot afin de créer une coulée verte arborée et plantée au cœur du programme.

L’ilot sud comprend un immeuble en R+2 de 20 appartements (huit T2, onze T3 et un T5). Très lumineux, ces derniers sont pour la plupart traversants ou à plusieurs orientations. De part et d’autre de cet immeuble sont également implantés 19 logements individuels (neuf T3, neuf T4 et un T5) agencés en 9 groupes de 2 logements (+ 1 logement indépendant). Chaque structure associe généralement un T3 à simple rez et un T4 en duplex. Ces logements sont assemblés en ʺLʺ, de façon à assurer l’intimité des locataires au sein de leurs jardins privatifs, d’une superficie d’environ 60 m².

L’îlot nord comporte quant à lui 21 logements individuels superposés (huit T3, onze T4 et deux T5), agencés en groupes de 3 logements. Les 2 logements du rez-de-chaussée disposent d’un jardin privatif. L’appartement situé en étage (T3 ou T4), directement accessible par un escalier extérieur, dispose pour sa part d’une large terrasse.

Les façades du programme sont principalement revêtues d’un bardage bois (pin douglas). Le soubassement de l’immeuble collectif, ainsi qu’un large groupe de logements superposés ont été réalisés en brique pleine traditionnelle. Le système constructif est mixte, avec des refends et plancher en béton, associés à un remplissage en bois, avec isolation répartie.

L’ensemble de l’opération est certifié Habitat & Environnement Profil A. Les quarante logements individuels bénéficient du label Très Haute Performance Énergétique (THPE) 2005, les vingt appartements sont quant à eux certifiés BBC Effinergie. La production d’eau chaude des logements, tant pour le chauffage que pour l’eau chaude sanitaire, est assurée par des chaudières gaz mixtes individuelles à condensation.

Les 90 places de stationnement du programme ont été aménagées en sous-sol pour l’immeuble collectif et en surface pour les logements individuels superposés.

Coût de l’opération, montant des loyers et réservataires

D’un montant de 11,74 millions d’euros (2 550 €/m2), cette opération a été financée par des subventions de l’État (766 600 euros) et des collecteurs d’Action Logement (1,16 M€). S’y ajoutent les prêts souscrits auprès de la Caisse des Dépôts (7,5 M€) et un apport sur fonds propres de La Résidence Urbaine de France (2,35 M€).

Ce programme propose des niveaux de loyers maîtrisés, éligibles à l’Aide personnalisée au logement (APL).

20 logements collectifs

Type Surface
Loyer mensuel
(charges et parking compris)

2 pièces 49 m² PLAI 330 €
PLUS 367 €
3 pièces 70 m² PLAI 397 €
PLUS 462 €
5 pièces 114 m² PLUS 683 €

40 logements individuels

Type Surface
Loyer mensuel
(charges et parking compris)

3 pièces 70 m² PLAI 409 €
PLUS 448 €
4 pièces 85 m² PLAI 410 €
PLUS 460 €
5 pièces 97 m² PLAI 504 €

Les logements ont été attribués aux collectivités et organismes réservataires ayant subventionné cette opération : la préfecture (18 logements), la communauté d’agglomération de Marne et Gondoire (12 logements), les collecteurs d’Action Logement (30 logements).

A propos de La Résidence Urbaine de France :

Filiale d’Immobilière 3F, La Résidence Urbaine de France gère près de 6 000 logements locatifs sociaux en Seine-et-Marne, principalement concentrés dans trois grandes zones géographiques : Meaux-Coulommiers et Val d’Europe, Villeparisis et Val-Maubuée et, dans le sud du département, les agglomérations de Melun et de Sénart. En 2011, la société a mis en service 319 logements locatifs sociaux et lancé la construction de 243 logements.

A propos de 3F :

3F constitue le pôle immobilier du Groupe Solendi. Composé d’Immobilière 3F, société mère, et de 13 Entreprises sociales pour l’habitat (ESH), 3F gère 192 000 logements sociaux, foyers et commerces, dont plus de 60 000 en régions. 3F est engagé dans une politique de développement durable avec des constructions neuves labellisées au minimum BBC ou RT 2012 et certifiées Habitat & Environnement profil A. 3F participe aussi à la politique de rénovation urbaine au travers de 58 opérations dans toute la France.