• Partager sur :

Enquête SeLoger : Les Français restent hésitants sur l’acte d’achat

SeLoger.com, observateur du marché immobilier depuis 21 ans, évalue, à mi-année, l’état d’esprit des Français et leurs intentions d’achat. Si la période est ressentie très largement comme propice à l’acquisition d’un bien immobilier, au point que 71% des Français recommanderaient à leurs proches de sauter le pas, pour autant, les Français restent prudents quand il s’agit de leurs propres investissements.

Un marché de l’immobilier attractif pour ¾ des Français

Pour une large majorité des français, la période est propice à l’achat immobilier. Ils sont 76% à considérer que c’est le bon moment d’acheter. Et pour cause, près des ¾ des Français (71%) reconnaissent l’attractivité des taux d’intérêts, qui depuis le mois de juin, sont descendus en dessous des 3%, un niveau historiquement bas, jamais atteint depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

En cette période de crise, les Français ont le sentiment que le marché est plutôt bien orienté. Ils sont 63% à penser que l’offre de biens est en progression depuis un an, contre 14% pour qui elle est moins importante et 23% qui pensent qu’elle est stable.

« Les Français restent à l’affût des bonnes affaires et leur intérêt pour l’immobilier continue de se vérifier chaque jour. En un an, nous avons observé, une hausse des visites de 20% sur notre site SeLoger.com ainsi que la multiplication par deux des inscrits aux alertes emails sur le fixe et le mobile », constate Roland Tripard, Président de SeLoger.com.

Pour autant, les Français restent timorés sur l’acte d’achat

Si plus de 3 Français sur 4 recommanderaient à leurs proches d’acheter, dès à présent, un bien immobilier, ils restent prudents quant à leurs propres investissements. Ils sont seulement 16% à envisagerl’achat d’un nouveau logement pour eux-mêmes et leurs familles au cours des 3 prochaines années. De même, seuls 10% ont l’intention de vendre leur logement principal ou leur résidence secondaire dans les 3 années à venir.

3 raisons à cela :

·La difficulté accrue d’obtenir un crédit, ressentie pour 68% des Français. « Dans ce contexte difficile, les banques cherchent en effet à minimiser leurs prises de risques et restent sur la réserve, en privilégiant les dossiers les plus sûrs et en préférant les durées de remboursement les plus courtes », commente Roland Tripard.

·La perception du manque d’encouragement des pouvoirs publics. 80% des Français jugent pas assez importantes les aides fiscales.« La fin du prêt à taux zéro dans l’ancien et du Scellier, bien que remplacé par le dispositif Duflot, nourrit l’idée, très présente dans l’opinion, que les incitations fiscales ne sont pas suffisantes pour encourager les Français à acheter », analyse Roland Tripard.

·Et enfin, le manque d’attractivité des prix, qui restent élevés, surtout dans les grandes villes. Sur ce point, les Français sont partagés. 40% estiment que le niveau des prix est plus élevé depuis un an, 39% plutôt moins élevé et 21% stable. « Cette disparité est le reflet d’un marché immobilier encore hésitant en l’absence de variations marquantes des prix. La légère baisse des prix constatée ces derniers mois n’a pas encore suffit à déclencher l’acte d’achat », ajoute Roland Tripard.

SeLoger pronostique néanmoins une reprise des transactions immobilièresd’ici la fin de l’année

D’après le dernier Baromètre SeLoger des prix constatés à la mise en vente en juin 2013, le recul des prix se confirme pour certaines villes, en tête desquelles Paris, qui enregistre une baisse annuelle de 3.2%.

Calais (-6,46%), Amiens (-3.36%) et Auxerre (-3.31%) affichent les plus fortes baisses ces 3 derniers mois. Pour les grandes métropoles françaises, telles que Lyon, Marseille et Lille, les prix se stabilisent enfin, après les augmentations observées ces six derniers mois.

« La tendance baissière que nous confirmons devrait être pérenne et de l’ordre de 5 à 10% jusqu’à la fin de l’année, selon nos estimations. Ce fléchissement des prix devrait achever de convaincre les acheteurs potentiels et contribuer à relancer le marché », projette avec optimisme Roland Tripard.

Et de conclure : « Nos indicateurs indiquent d’ailleurs une légère hausse du volume des transactions depuis avril. Il ne reste plus qu’à espérer que le très faible niveau actuel des taux d’intérêts perdure afin de renforcer ce climat favorable aux projets immobiliers ! ».

L’enquête conduite par IPSOS, pour le compte de SeLoger.com a été réalisée du 30 mai au 4 juin 2013

sur un échantillon de 1003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.