• Partager sur :

Construire une véranda ? Comment et pour quel usage ?

Nombreux sont les Français à être concernés par l’augmentation de 30% de la constructibilité du terrain sur lequel ils ont fait construire leur maison individuelle. Cette nouvelle disposition, récemment adoptée par l’Assemblée nationale, va leur permettre, d’agrandir leur maison. Sous réserve, néanmoins, que le conseil municipal de leur commune n’adopte une disposition contraire. Certains d’entre eux verront là une opportunité d’aménager une véranda. Quel emplacement privilégier ? Avec quels matériaux la réaliser ? Comment l’équiper ? À quels professionnels – vérandalistes – qualifiés Qualibat faut-il en confier la réalisation ?

Son emplacement.

Le premier objectif visé par la construction d’une véranda est de profiter un maximum des rayons et de la chaleur du soleil l’hiver, sans en souffrir l’été. Le sud-ouest permet d’en profiter jusqu’au soir (solution privilégiée dans le Nord de la France) tandis que le sud-est abrite des moments les plus chauds (situation préférée dans le sud).

Mais son implantation est aussi fonction de l’organisation de la maison et de la fonction qui lui est destinée. C’est sur la base de ces données que seront choisis son emplacement, sa surface et aussi sa forme (qui peut être contrainte par son environnement).

Quand ces choix ont été définis, il faut préparer le terrain et s’arrêter sur une structure et donc des matériaux. Une véranda est une construction comme les autres qui doit mettre ses utilisateurs à l’abri de la pluie, du vent et de l’humidité. Elle doit être stable et nécessite donc un minimum de fondations. Son sol aussi doit être préparé. Au minimum, on fera donc couler une dalle séparée du sol par une feuille d’étanchéité et, si possible, une isolation thermique pour éviter les remontées froides l’hiver.

Structure et matériaux
. Aluminium
Il présente d’innombrables avantages. C’est un matériau léger et résistant qui s’adapte à de nombreuses formes. Disponible dans différentes couleurs, facile d’entretien (un à deux nettoyages annuels pour retirer la poussière), il autorise de grandes portées. En revanche, il est préférable de retenir les structures de dernière génération à rupture de pont thermique.

. PVC
Légères et isolantes, les structures en PVC sont d’un entretien facile. Il existe sur le marché tous les styles proposés dans différents coloris, bien que la gamme soit restreinte. Toutefois, il ne permet pas d’envisager de grandes structures, car il est moins résistant que les autres matériaux et nécessite, à cause de cela, des éléments plus larges.

. Acier
Il a un côté rétro qui sied aux maisons anciennes. D’une grande résistance, il est assez souple pour permettre la réalisation de vérandas de grandes dimensions dans des formes variées. C’est en revanche un mauvais isolant thermique qui exige, par ailleurs, un entretien sérieux et très régulier pour éviter la corrosion.

. Bois
C’est un matériau chaleureux, noble et de toutes les époques. C’est un bon isolant thermique. Mais il nécessite des profils assez épais et exige un entretien fréquent pour ne pas griser avec le temps.

La vocation de la véranda étant de profiter du soleil, ses ouvertures se doivent d’être grandes et translucides. Le choix du matériau de fermeture, tant pour les parois que pour le toit est important. Là encore, l’usage prévu pour la véranda est essentiel. Si la véranda est une véritable pièce à vivre ou réalisée dans le prolongement du salon par exemple, une bonne isolation thermique est indispensable. Si c’est un jardin d’hiver moins exigeant, les matériaux pourront être plus légers.

Vitrages
Les catégories de vitrages utilisées pour les vérandas sont exactement les mêmes que pour les fenêtres : simple, double ou triple.

. Le simple vitrage
C’est un mauvais isolant thermique souvent recouvert de buée par la condensation lorsque les différences de température entre l’intérieur et l’extérieur sont trop fortes. Mais si on en n’attend rien d’autre, c’est un bon coupe-vent !

. Le double vitrage
Il présente déjà des caractéristiques thermiques beaucoup plus efficaces. Il remplira pleinement son rôle de barrière et préservera votre véranda du froid l’hiver et de la chaleur d’été. Il est toutefois moins performant que le triple vitrage.

. Le triple vitrage
A l’efficacité inégalée, il est aussi sensiblement plus cher.

Attention : Double et triple vitrage sont lourds et la structure qui aura été retenue devra être apte à les supporter.

Enfin, rappelons que tous ces verres peuvent présenter des caractéristiques particulières : verres autonettoyants, verres à contrôle solaire, et bien sûr le verre feuilleté (qui minimise les conséquences d’un éventuel accident), trempé, armé, anti-intrusion, etc.

La véranda peut aussi être fermée à l’aide de polycarbonate : un matériau transparent, excellent isolant, plus confortable encore s’il est doublé d’un film spécifique protecteur. Il présente d’autres qualités comme une bonne résistance à la salissure. Le polycarbonate peut aussi être utilisé en toiture, notamment sous la forme de plaques ondulées opaques qui protègent du fort soleil d’été. Il existe dans différentes épaisseurs.

Quel que soit le matériau qui sera retenu, l’installation de stores est un « plus » évident. Ils permettent, essentiellement pendant les périodes les plus chaudes de minimiser les effets du rayonnement et évitent de transformer la véranda en fournaise (surtout si elle est moyennement isolée). Et qui dit occultation des parois dit aussi occultation de la toiture si celle-ci est vitrée.

Équipements intérieurs
Ne pas oublier les équipements intérieurs : comme pièce à vivre, la véranda nécessitera un chauffage permanent. Dans ce cas, tous les types de chauffage existants pour la maison feront l’affaire. A noter le chauffage par le sol, un chauffage basse température, permet de lutter contre le gel et apporte un réel confort. Si la véranda n’est qu’une pièce d’appoint utilisée seulement les beaux jours, un chauffage d’appoint suffira.

Enfin, pourquoi ne pas réaliser une véranda respectueuse de l’environnement ? Il existe différents dispositifs pour y parvenir : un mur capteur qui emmagasine la chaleur le jour et la restitue à la maison la nuit, un toit réalisé avec des panneaux photovoltaïques…

Pour rechercher un professionnel qualifié, il convient de consulter le site
www.travaux.qualibat.com