• Partager sur :

Renouvellement assurance : 80% des entreprises en France oublient de s’en préoccuper en temps et en heure

C’est la rentrée :
En septembre, pensez au renouvellement de vos polices d’assurance pour commencer 2013 en étant bien assuré !

Selon le cabinet Chevreuse Courtage, spécialisé dans l’assurance construction et la santé collective, 80% des entreprises en France ne se sont toujours pas préoccupées du renouvellement de leur police d’assurance un mois avant la date de tacite reconduction.

Pourtant, disposer d’une police d’assurance adaptée est essentiel en cas de sinistre. Faire jouer laconcurrence est par ailleurs une bonne manière de s’assurer de payer le juste prix… Pour cela, il suffit à l’entreprise de demander à son assureur de dresser un état de sinistralité sur cinq ans minimum afin que l’entreprise et/ou son courtier puissent obtenir une ou plusieurs offres de la part des compagnies d’assurance.

Pour commencer l’année 2013 en étant bien assuré, Chevreuse Courtage invite par ailleurs les entreprises à être vigilantes sur les délais. En effet, compte tenu de la période de préavis incompressible de deux mois, il est préférable de disposer d’une cotation en bonne et due forme début octobre afin de disposer de temps pour comparer les offres et dénoncer son contrat d’assurance sans précipitation, tout en respectant son préavis.

A propos de Chevreuse Courtage

Courtier en assurance indépendant auprès des professionnels et des entreprises, le cabinet Chevreuse Courtage est devenu en quelques années l’un des principaux courtiersd’assurance, spécialisé dans deux domaines :

– L’assurance santé collective pour les salariés.

– L’assurance de la construction, destinée aux promoteurs de logements, de bâtiments d’activité (plates-formes logistiques, bureaux, bâtiments industriels, commerciaux ou loisirs, maisons de retraite…) ainsi qu’aux fonds d’investissement.

Pionnier dans les énergies renouvelables, Chevreuse Courtage a bâti sa réputation auprès des professionnels du secteur en instruisant des dossiers difficiles et des chantiers très techniques, dits « à risques » réceptionnés et non encore assurés. Aujourd’hui, plus de 400 clients font confiance au cabinet qui a réalisé un chiffre d’affaires de 2,1 M€ en 2010.