• Partager sur :

Immobilier : qu’en est-il du marché parisien en 2022 ?

A court terme, après avoir connu une hausse exceptionnelle toutes ces dernières années, l’achat immobilier à Paris a enregistré une légère baisse en 2021 qui s’est poursuivie lors du premier semestre 2022 et qui selon devrait, selon une étude de la société de recherche Proxinvest, se stabiliser voire remonter au cours du second semestre.

Pour autant, cette première baisse devrait s’accentuer dans le temps pour atteindre 20 % en 2040 toujours selon les prévisions de cette étude.

La dernière note de conjoncture des Notaires du Grand Paris, quant à elle, fait état d’un retour en hausse des acheteurs à Paris à la faveur de prix immobiliers en légère baisse : les acheteurs reviennent dans la capitale, notamment en matière de ventes de logements anciens qui peuvent être des investissements à des fins locatives également.

En matière de location, les loyers parisiens ont connu, pour leur part, une augmentation de 0,6 % durant ces 4 derniers trimestres par rapport l’année précédente pour la ville.

Le marché locatif immobilier

Au cours des 4 derniers trimestres, le loyer moyen à Paris intra-muros est de 32 euros (charges non incluses) par m² et il varie de 28 à 38 euros toutes surfaces confondues selon les arrondissements voire les quartiers.

RealAdvisor qui est un agrégateur d’informations et de services immobilier a observé une amplitude en termes de prix moyen du m² à la location à Paris pour un appartement qui va de 28 (dans le 19e arrondissement) à 38 euros (dans le 6e arrondissement) et pour une maison, les prix varient entre 31 (toujours dans le 19e arrondissement) à 42 (également dans le 6e arrondissement) euros le m².

Le loyer mensuel médian pour un appartement à Paris est de 1 200 euros ce qui représente un loyer annuel médian de 424 euros par m². Le loyer mensuel médian pour une maison à Paris est de 2 780 euros, soit un loyer annuel médian de 401 euros par m².

En outre, pour rassurer les futurs locataires parisiens, la ville de Paris, dans le cadre de la loi ELAN, encadre les loyers d’habitation du parc privé depuis le 1er juillet 2019 pour tous les baux signés à compter de cette date. Dorénavant, chaque contrat doit préciser le loyer de référence et le loyer de référence majoré. Cette mesure devrait permettre d’éviter les majorations excessives puisque la loi prévoit trois types de loyers de références fixés chaque année par un arrêté préfectoral : les loyers minorés (loyer de référence – 30 %), les loyers de référence et les loyers majorés (loyer de référence + 20 %).

Le marché de l’achat immobilier

A Paris, compte tenu des prix moyens au m², le marché est très dépendant de l’évolution des taux d’intérêt. En effet, quand ils augmentent, cela fait hésiter les acheteurs à consacrer une grosse partie de leurs revenus dans un crédit.

A cette fluctuation du marché selon le taux d’intérêt s’ajoute depuis le 1er janvier 2022, les nouvelles règles mises en place par Haut Conseil de la Stabilité Financière (HCSF) et qui doivent être appliquées par les organismes financiers. Il est désormais impossible d’emprunter au-delà de 35 % de ses revenus et de 25 ans de remboursement, ce qui peut rendre l’accès au crédit plus difficile.

Les prix à l’achat et à la location sont plutôt stables depuis un an même s’ils restent élevés par rapport certaines villes franciliennes.

Anne Vaneson-Bigorgne