• Partager sur :

EQUIPEMENTS DES PISCINES : LA SAISON DES BAIGNADES SE PROLONGE

Lorsque les températures estivales se font attendre ou pour allonger la saison des baignades au‐delà de l’été, les professionnels de la piscine proposent de nombreuses solutions. En équipant les piscines de couvertures, de chauffages ou d’abris, les baigneurs se jouent de la fraîcheur de l’air.
Ces équipements, financièrement accessibles, permettent à l’eau des bassins de conserver une température agréable, même quand l’air extérieur se rafraîchit. Ils prolongent le plaisir des baignades au‐delà de l’été, pouvant aller du 15 mai au 15 septembre, y compris au nord de la Loire !

Les abris de piscines : confort de baignade et d’entretien

Un abri permet de capter et de conserver la chaleur mais aussi de faciliter l’entretien de la piscine. En effet, fermé, il permet d’éviter chute de feuilles, d’insectes, de terre, etc. qui salissent l’eau. Les professionnels proposent une multitude d’abris différents : du basique au sur‐mesure, tout est possible. Cet équipement remplace à la fois la couverture et le chauffage.

Bon à savoir : un abri de piscine aux normes constitue un dispositif de sécurité qui répond aux exigences de la loi sur la sécurité des piscines.

L’abri peut être bas ou haut : à 1,50 m de la surface de l’eau, il permet de protéger le bassin et éventuellement de nager, lorsqu’il est plus haut, il englobe le bassin et ses plages pour créer une « pièce » supplémentaire.
On peut choisir les abris à facettes ou cintrés, avec une structure en aluminium thermolaqué ou en bois traité ou plus simplement en toile souple.

En plus de procurer une sécurité complète de la piscine en enveloppant l’intégralité du bassin, ils apportent d’autres avantages non négligeables tels que :

• L’augmentation de la durée de baignade, car l’effet de serre apporte une augmentation de 6 à 10 degrés de la température de l’eau permettant la baignade pouvant aller de mi‐mars à mi‐octobre selon les régions.
• La protection contre toutes les impuretés (feuilles, épines, poussières, pollens…) qui simplifie le nettoyage du bassin et réduit la consommation des produits d’entretien.
• La suppression de la mise en hivernage de la piscine, dans les régions tempérées, il suffit de laisser tourner la filtration pendant quelques heures chaque jour, cette opération combinée avec l’effet de serre évitera à l’eau de geler.

Principaux modèles proposés par les fabricants :

• Les amovibles qui, par opposition aux fixes et aux télescopiques regroupent les abris déplaçables, les relevables avec des pieds de maintien et les coulissants dont un ou plusieurs éléments se rétractent sous les autres, libérant une partie du bassin. Ce sont dans tous les cas des abris bas.
• Les télescopiques qui peuvent être avec ou sans rails au sol, hauts ou bas.
Ils permettent de libérer une fois repliés l’intégralité du bassin
• Les fixes qui peuvent être des « structures légères » non isolantes ou des vérandas traditionnelles isolantes sur piscines, reliées ou
non à l’habitation.
• Les souples comprenant les bulles ou dômes gonflables fixes et les abris repliables à l’extrémité du bassin (type soufflet ou accordéon)

Les couvertures de piscines : une eau économisée et une température maintenue

Les couvertures de piscines (volets roulants automatiques, couvertures à barres, à bulles ou mousse, couvertures tendues au‐dessus des margelles du bassin), assurent la sécurité du bassin et autorisent les baignades plus longtemps dans l’année, dans la mesure où elles évitent l’évaporation et donc économisent l’eau. Certains modèles permettent également d’éviter les chutes de feuilles et d’impuretés dans le bassin comme le font les abris.

De plus, elles permettent également de :

• conserver une surface de l’eau propre, limitant ainsi les nettoyages des filtres, entrainant ainsi une économie d’eau,
• stocker des calories et donc économiser de l’électricité pour le chauffage
• maintenir une température d’eau élevée pendant plus longtemps. Elles constituent donc un complément idéal à une pompe à chaleur. La couverture à bulles ou mousse, quant à elle, n’est pas un équipement de sécurité, elle permet simplement de conserver la température de l’eau.

Les chauffages : une eau à température idéale par tous les temps

Chauffer l’eau d’une piscine permet d’allonger sa durée d’utilisation et le confort des baignades en assurant une température idéale. Même lorsque la température extérieure se rafraîchit, il est toujours agréable de plonger dans un bain d’eau chaude ! Les professionnels proposent quatre solutions de chauffage aux propriétaires de bassins. Selon les cas, elles fonctionnent à l’électricité, au gaz, au fioul ou à l’énergie solaire.

Les solutions réchauffeurs, échangeurs ou chaudières spéciales piscines sont particulièrement appropriées aux cas suivants :

– utilisation ponctuelle de la piscine (maison secondaire),
– présence du gaz naturel,
– bassin de petit volume (piscine hors sol moyenne gamme),
– piscine intérieure.

Dans les autres cas, la pompe à chaleur constitue une solution particulièrement intéressante. En effet, son coût d’utilisation se situe parmi les plus faibles des systèmes de chauffage. Une pompe à chaleur peut être amortie en seulement 3 ans. Elle restitue gratuitement et naturellement environ 4 à 5 fois l’énergie électrique utilisée.

Les 4 systèmes de chauffage :

– La pompe à chaleur : achat à partir d’environ 2 000 €.
– Le réchauffeur électrique : achat à partir d’environ 750 €.
– L’échangeur thermique : achat à partir d’environ 1 200 €.
– La chaudière spéciale piscine : le plus souvent il s’agit de chaudières utilisées à la fois pour une maison ou un bâtiment et pour la piscine. Le prix dépend donc du type d’installation.

Le prix indiqués correspondent aux prix d’achat moyen en fonction de la puissance nécessaire et sans le coût de l’installation.

Le coût des énergies utilisées

Les professionnels proposent quatre solutions de chauffage aux propriétaires de bassins. Selon les cas, elles fonctionnent à l’électricité, au gaz, au fioul ou à l’énergie solaire. Chauffer une piscine avec des panneaux solaires ne coûte rien et chauffer une piscine de 4×8 m de mai à octobre avec une pompe à chaleur revient en moyenne à 1 euro par jour.