• Partager sur :

Des logements sociaux de la Région pour les femmes victimes de violences

La Région renouvelle son partenariat avec la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) au profit du relogement des femmes victimes de violences en IDF, sur la période 2013-2015. Pour ce faire, Jean-Paul Huchon et Emmanuelle Cosse Vice-présidente en charge du logement ont fait voter ce jour une subvention de 40 000 € pour le fonctionnement de ce dispositif.

La question du logement des femmes en difficulté, et notamment de femmes victimes de violences, a très tôt mobilisé l’Exécutif régional, avec la création en 1998, d’un dispositif permettant de soutenir les opérations d’investissement de création ou de réhabilitation d’établissements d’hébergement et d’accueil.

En complément de ce soutien à des structures spécifiques, le Conseil régional a décidé de mettre en place une aide en faveur du logement des femmes victimes de violences conjugales ou familiales, dans le parc social ordinaire.

Sous l’impulsion d’Emmanuelle Cosse et de Michèle Sabban, Vice-présidente en charge du personnel, la Région mobilise une partie du contingent de logements sociaux qu’elle finance, au profit du relogement de femmes victimes de violences en recherche de logement autonome et pérenne. Son action s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec les 16 associations franciliennes de la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) et les bailleurs sociaux franciliens (AORIF).

« L’accès à un logement autonome est une étape décisive dans le processus de reconstruction de ces femmes. La Région a mis en place un dispositif exemplaire » se félicite Emmanuelle cosse

La Région s’est engagée à réserver chaque année 50 logements à ces femmes.

Ces objectifs initiaux ont été largement dépassés, puisqu’en 2012, 244 logements ont été rétrocédés par la Région, et déjà 152 au 1er octobre 2013.

Ce dispositif de relogement a prouvé son efficacité puisque de juillet 2009, date de lancement du partenariat, à octobre 2013, ce sont 402 femmes qui ont été relogées.

De l’hébergement d’urgence au logement autonome, la Région est présente tout au long du parcours résidentiel des femmes accompagnées par les associations.