• Partager sur :

Comment se loger à Montpellier quand on est étudiant ?

En France, le nombre d’étudiants était de 2,72 millions à la rentrée 2019-2020, soit en augmentation de plus de 200 000 personnes par rapport à l’année précédente compte tenu de la croissance de bacheliers qui accèdent aux études supérieures et de l’attrait que représente également la France pour des étudiants venus d’autres pays.

La course au logement étudiant a commencé depuis le 27 mai 2021, date du premier tour des admissions sur Parcoursup et s’est accentuée avec les résultats aux différents examens (baccalauréat général, technique et professionnel, BTS, DUT, licence, etc.) qui ont commencé à livrer leurs résultats dès le 6 juillet.

Une reprise envisagée en présentiel qui fait redémarrer la demande

Trouver un logement quand on est étudiant dans une autre ville, un autre département, une autre région voir un autre pays que la sien peut s’avérer difficile en termes d’offre et du budget d’autant plus que Frédérique Vidal -ministre de l’Enseignement supérieur- assure que le gouvernement prépare une rentrée universitaire à 100 % en présentiel.
Si cette reprise des cours de façon « classique » est appelée de leurs vœux et tellement attendue par les étudiants (et par leurs parents aussi), elle ne va pas faciliter la course à recherche d’un logement pendant l’été.

Pour trouver un toit, étudiants et parents peuvent notamment se tourner vers les Crous, les résidences étudiantes privées, le parc locatif, le logement dans la famille ou chez des particuliers qui louent une chambre chez eux, la colocation, etc.

Les biens les plus demandés

55 % des étudiants recherchent en priorité un studio ou un T1 d’après l’étude menée par LocService.fr, 20 % une colocation, 19 % un T2 et seulement 6% une chambre. En outre, 45 % des personnes interrogées préfèrent s’orienter vers une solution clef en main déjà meublée.

Les loyers dans les villes étudiantes de province

Sur une quarantaine de villes passées au crible en matière de loyer, toujours selon la même étude, il ressort que ce sont Nice, Lyon, Villeurbanne, Bordeaux, Marseille et Montpellier les villes où il est le plus cher de se loger versus Le Mans, Poitiers et Limoges. En effet il faudra compter 621 euros en moyenne à Nice pour un studio contre 499 euros à Montpellier et 352 à Limoges, ville la moins chère.

Comment se loger quand on est étudiant à Montpellier ?

Ville du Sud est où il fait plutôt bon vivre en général, Montpellier, la préfecture de l’Hérault, se classe 4ème ville où il fait bon étudier et accueille en moyenne 75 000 étudiants chaque année.
Pour trouver un logement étudiant à Montpellier, toutes les possibilités (chambre étudiante, logement privé, colocation, Crous, chambre chez un particulier, etc.) existent, sachant que le parc des résidences étudiantes, comme celles Des belles années, est bien pensé avec une offre qui va du studio (19 m²) à des T2 (de 37 à 53 m²) et une localisation à mi-chemin entre la ville, les lieux de vie et les différents pôles universitaires. En outre, les moyens de transports variés permettent à la fois de vivre dans un quartier agréable tout en ne passant pas trop de temps à se déplacer.

Anne Vaneson-Bigorgne

Crédit photo : site Les belles années