prêt immobilier
  • Partager sur :

5 choses à savoir avant de contracter un prêt immobilier

Vous avez un projet immobilier et vous ne pouvez pas vous auto-financer ? En pareilles circonstances, nombreux sont ceux qui font le choix de contracter un prêt auprès d’un établissement bancaire. Attention à bien le choisir afin de ne pas en subir les conséquences durant plusieurs années ensuite ! Pour vous donner toutes les chances de réussir, vous trouverez, dans le texte ci-dessous, les cinq choses essentielles à connaître avant d’apposer votre signature.

1. Vérifiez la solidité de votre dossier

Il est parfois nécessaire d’aller vite pour conclure un projet immobilier, notamment dans les zones avec une forte demande et une faible offre. Il serait donc dommage que vous passiez à côté de la maison de vos rêves à cause d’un refus de la banque concernant votre crédit immobilier !

Gardez bien à l’esprit que votre demande de prêt sera sérieusement étudiée par l’organisme bancaire. Pour maximiser vos chances, démontrez que votre situation financière est stable depuis plusieurs mois et que vous savez gérer habilement vos ressources. N’oubliez pas non plus que plusieurs aspects de votre personnalité seront passés au crible. Parmi les critères les plus souvent regardés figurent notamment :

  • la situation financière : un découvert au cours des mois précédents suffira à la rendre fragile aux yeux du prêteur
  • la situation professionnelle : il est en effet indispensable d’être embauché en CDI (contrat à durée indéterminée) pour obtenir un prêt en ligne ou dans une banque.
  • la capacité à s’endetter : on parle plus exactement de capacité de remboursement du ménage. Dans l’idéal, les mensualités à rembourser ne devront jamais excéder le tiers des revenus totaux.
  • les possibilités d’apport personnel : un apport important vous donnera davantage de marge pour négocier avec les établissements de crédit. Vous obtiendrez alors un taux encore plus favorable, une durée de remboursement plus courte ou vous pourrez emprunter une somme plus importante. Il doit représenter au minimum 10 % du montant demandé.

Vous venez de repérer une superbe affaire. Malheureusement, vous êtes particulièrement pris par le temps et vous n’avez même pas le temps de vous rendre à votre banque ? Rassurez-vous, même dans de pareils cas, il reste des solutions pour vous en sortir. Profitez par exemple des services numériques développés par la plupart des établissements bancaires et demandez votre crédit en ligne !

2. Taux fixes ou variables ?

Une fois votre dossier validé, il sera temps de s’intéresser plus précisément au prêt en lui-même. Celui-ci peut se baser sur un taux fixe ou variable. La première configuration est clairement la plus rassurante. Elle vous garantit qu’aucun changement ne pourra intervenir tout au long de la durée du prêt. Par conséquent, vous connaîtrez dès le départ le montant des mensualités et les intérêts à rembourser.

Le fonctionnement avec un taux variable est tout autre. Sa valeur pourra en effet varier (à la baisse comme à la hausse) chaque année en fonction de l’évolution de son indice de référence Euribor. Bien évidemment, lorsque les taux fixes sont très bas (comme c’est le cas en ce moment même), l’intérêt pour les emprunts variables est moindre. Il s’agirait alors d’une prise de risque totalement inconsidérée !

Vous connaissez mal le fonctionnement des crédits immobiliers et vous avez peur de commettre une erreur ? N’ayez pas peur de demander un peu d’aide ou des conseils afin d’orienter votre choix. Vous avez envie d’en savoir un peu plus ? Rendez-vous alors sans plus attendre sur le site www.youdge.com !

3. Ne négligez pas les assurances

Vous n’ignorez sans doute pas qu’il est obligatoire de s’assurer lorsque l’on obtient un emprunt immobilier. Ce type de contrat protège à la fois l’emprunteur et l’établissement bancaire. En cas de décès ou d’accident du premier, l’assurance prendra le relais et assurera le remboursement des mensualités auprès du second. Attention ! Cette assurance risque de peser un poids non-négligeable dans le montant des mensualités à rembourser. Ne signez donc pas le premier contrat qui vous sera proposé. Prenez au contraire le temps de bien comparer les offres à votre disposition. En vous montrant minutieux et patient, vous ferez de précieuses économies !

Pour terminer sur cet aspect, vous devez savoir qu’il est tout à fait légal de résilier son contrat assurance-emprunteur. Vous devrez simplement respecter les dispositions légales, à commencer par le moment pour faire cette demande. Les résiliations ne sont en effet possibles qu’à la seule date anniversaire du contrat.

4. Faites marcher la concurrence !

Les acteurs du monde bancaire se livrent depuis toujours une lutte acharnée afin de séduire toujours plus de nouveaux clients. Vous devez profiter de cette situation pour obtenir la meilleure proposition de crédit possible ! Servez-vous par exemple des outils en ligne afin de procéder à une première sélection. Il vous suffit pour cela de vous connecter à un comparateur. Vous précisez l’ensemble de vos paramètres personnels (montant à emprunter, capacités d’apport, situation professionnelle, etc.) et, en un instant, vous obtenez des premières propositions. Dans un deuxième temps, vous devrez nécessairement prendre rendez-vous auprès des établissements prêteurs. N’oubliez pas non plus que des renégociations restent encore possibles une fois le prêt signé.

5. Faites-vous aider si nécessaire

Vous avez peur de ne pas vous en sortir ? Vous manquez de connaissances techniques ou de temps pour trouver la meilleure offre ? Laissez alors faire les professionnels. Il existe en effet des courtiers qui seront ravis de vous porter assistance ! Moyennant quelques centaines d’euros, ils vous feront profiter de leurs précieux conseils et de leur longue expérience en matière de transactions immobilières. Les courtiers possèdent également un carnet d’adresses bien fourni avec de nombreux contacts au sein des plus grandes banques.