• Partager sur :

Un groupe chinois s’offre le château Grand Mouëys

Jinshan Zhang, à la tête du groupe NingXia, premier fabricant de Gouqi, un alcool chinois, vient de faire ses emplettes dans le Bordelais avec le rachat du château Grand Mouëys, une cinquantaine d’hectares en AOC Côtes-de-Bordeaux.

C’est sa première acquisition. Et certainement pas la dernière. Ce 17 février, Jinshan Zhang, président fondateur du groupe NingXia (1 200 salariés, un chiffre d’affaires de 100 M€) tenait une conférence de presse dans les salons du superbe château du Grand Moueÿs, dont il est désormais le propriétaire. Entouré d’une traductrice et de conseillers, Jinshan Zhang, qui ne parle ni anglais ni français, a expliqué que le vin français était très apprécié des Chinois et que les vins de Bordeaux représentaient le meilleur vin du monde pour ses compatriotes.

Son choix d’investissement s’est porté sur cette propriété majestueuse, implantée à Capian, dans l’Entre-deux-mers, avec ses 170 ha dont 58,5 ha en AOC Côtes-de-Bordeaux. Les négociations entamées en février 2011 ont duré pratiquement un an avec Mickael Bömers, 73 ans, qui détenait le château depuis 1989. Des négociations « dures » mais « nous nous sommes accordés sur les conditions » a indiqué le cédant. On n’en saura pas plus. Pas question de dévoiler le montant de la transaction.

Jinshan Zhang a de grands projets dans l’œnotorourisme. Les huit chambres d’hôtes du château vont être totalement relookées pour accueillir des touristes chinois. Un restaurant haut de gamme avec cuisine française et chinoise, un spa, un tennis et un golf sont aussi programmés.

Côté technique, de gros investissements sont prévus, notamment dans les chais. « Nous voulons améliorer la qualité du produit », répète, à deux reprises, le nouveau propriétaire, avec l’objectif de devenir « un cru classé » des Côtes-de-Bordeaux. L’œnologue Stéphane de Renoncourt a été approché pour intervenir au domaine. Autre projet à l’étude : se lancer dans les moelleux, ce que la propriété ne faisait pas jusqu’alors.

Château Mouëys sera écoulé à 90 % en Chine, dans les 300 000 points de vente que possède le groupe de Jinshan Zhang. Quelle enveloppe globale va-t’il consacrer pour mener à bien son programme ? Conciliabules entre ses conseillers. Jinshan Zhang est tenté de répondre 2 millions d’euros. Un des conseillers lui souffle un montant double « cela fait plus sérieux » !

D’ici fin mars, les quatorze salariés du château vont être dirigés par un nouveau directeur, un quadra que le groupe chinois est allé débusquer dans un grand cru classé de Saint-Émilion. Ce dernier aura également la haute main sur la société de négoce qui va être créée. Objectif ? Exporter en Chine un million de bouteilles provenant de plusieurs châteaux français.

En aparté, Mickael Bömers confie que « c’est un crève-cœur » que de se séparer de cette propriété « J’ai trois enfants qui ont chacun leur profession. Aucun n’a voulu prendre la gérance. Je ne voulais pas les obliger » lâche-t-il.

Source : MK Finance