• Partager sur :

Spie batignolles concilie confort moderne et respect du patrimoine dans un immeuble historique protégé

Propriétaire de cet édifice remarquable, Gecina a fait appel pour cette opération de réhabilitation lourde au savoir-faire du groupe Spie batignolles et de ses filiales.

Le résultat : une destination mixte comprenant des commerces, des bureaux, des logements et un ERP pour un bâtiment aux volumes valorisés et aux décors d’exception restaurés.


credit photo Spie SCGPM

Un immeuble d’un grand intérêt historique et architectural

L’immeuble du 16, boulevard Montmartre, connu sous le nom d’hôtel Mercy-Argenteau, est une des plus anciennes maisons bâties sur ce boulevard à la fin du XVIIIe siècle, et une des très rares conservées.

Cet hôtel particulier a été construit en 1778 par l’architecte Firmin Perlin pour un banquier qui le revend au comte de Mercy-Argenteau, ambassadeur d’Autriche à Paris. Amputé de ses communs et de ses jardins à la Révolution, il est surélevé de trois étages entre 1827 et 1829, augmenté de deux ailes sur cour et devient un immeuble de rapport. Il hébergera au Second Empire des cercles mondains très en vogue. En 1890, il est agrandi d’une vaste salle des fêtes attribuée à Charles Garnier, inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, tout comme le salon n° 2 du 1er étage, orné de colonnes corinthiennes.


credit photo Nicolas VERCELLINO


credit photo Nicolas VERCELLINO

Le projet de Gecina : un bâtiment restructuré à usage mixte

La réhabilitation des 6 000 m² SHON sur 6 niveaux a été lancée en octobre 2009 pour une réception prévue en juin 2012.

L’immeuble restructuré conservera sa nature mixte caractérisée par :

• des locaux commerciaux en rez-de-chaussée (40 mètres de façade),

• des espaces de réception au 1er étage, classés ERP, comprenant la salle des fêtes et 7 salons,

• des bureaux en R+2 et R+3,

• 22 logements dont 6 logements sociaux, du studio au duplex, en R+2, R+3, R+4, R+5 et R+6.

• des caves et des locaux techniques.


credit photo Nicolas VERCELLINO

L’enjeu : concilier patrimoine d’origine et normes actuelles pour réaliser un ensemble immobilier d’exception

La réhabilitation réalisée par Spie batignolles à travers six de ses filiales a pour objectif d’intégrer au bâtiment les éléments de confort les plus modernes – climatisation, chauffage, ascenseurs, isolation acoustique performante, réseaux électriques – dans le strict respect de son intégrité architecturale, sous le contrôle de l’architecte du Patrimoine et de la DRAC.

Des espaces sont reconfigurés, de nouvelles circulations verticales sont créées, les parties anciennes sont restaurées, le tout dans une architecture qui fait la part belle au bois (poutres, planchers, murs en pans de bois, tous les éléments constructifs en bois devant être conservés), au métal (structure de la salle des fêtes, verrières) et aux éléments décoratifs (boiseries peintes, staff).

Situé à quelques dizaines de mètres de l’entrée du Musée Grévin, le chantier dispose de faibles dégagements à l’extérieur, directement au contact des passants et de la circulation des Grands Boulevards.

– Reprise en sous-oeuvre pour agrandir le sous-sol

– Remplacement / restauration / renforcement des planchers et des structures bois

– Incorporation des aménagements techniques dans les zones patrimoniales

– Traitement des façades : pierre de taille et pans de bois

– Restauration des décors de la salle des fêtes et des salons de réception

– Rénovation de la verrière de la salle des fêtes

– Rénovation des toitures à l’impériale

Source : Agence FP&A