• Partager sur :

Sondage PAP Transport et logement: 58% des Français seraient prêts à déménager pour se rapprocher de leur travail Boîte de réception x

Alors que les prix de l’immobilier obligent les Français à s’éloigner des centres-villes, PAP s’est penché sur la corrélation entre les budgets logement et transport afin de comprendre l’impact de ces deux composantes essentielles de la qualité de vie, sur leurs finances et leur quotidien.

1 sondé sur 2 estime passer trop de temps dans les transports

Le transport est un enjeu quotidien majeur pour les répondants puisqu’ils sont un tiers (35.5%) à y consacrer entre 30 min et une heure chaque jour. 26% y passent même entre 1 et 2 heures et 12% plus de deux heures quotidiennes. Un sondé sur deux (50.2%) estime passer trop de temps dans les transports ; un chiffre qui monte à 60% si l’on considère les personnes qui empruntent exclusivement les transports en commun. Cela s’explique certainement par des durées de voyage en moyenne plus longue que pour les autres sondés : ils sont en effet presque la moitié (48.5%) à passer plus d’une heure par jour dans les transports, contre 38% pour l’ensemble des répondants.

Concernant les modes de transport, les internautes sont 45.5% à utiliser quotidiennement les transports en commun, auxquels s’additionnent les 8.5% contraints de combiner chaque jour transports en commun et véhicule personnel. Seuls 33% des répondants se rendent au travail en voiture ou en 2 roues, et 13% utilisent le vélo ou la marche à pied. Là encore, il existe des différences notables selon les populations. Le sondage révèle ainsi que les locataires sont plus enclins à utiliser les transports en commun que les propriétaires (51.5%, contre 32%), alors que ces derniers ont davantage recours à un véhicule personnel (44% contre 28.5%).

Plus d’1 Français sur 2 prêt à déménager pour se rapprocher de son travail

Les sondés sont 58% à se dire prêts à changer de logement pour se rapprocher de leur lieu de travail. Mais 21% n’en ont pas les moyens et 15.4% ne trouvent pas d’offre sur le marché qui corresponde à leurs attentes. A cet égard, les propriétaires sont beaucoup plus satisfaits de leur situation (61.1%), que ne le sont les locataires (35.6%).

Si la majorité des répondants se déclarent prêts à changer de logement pour se rapprocher de leur travail et ainsi éviter les désagréments du transport, l’inverse fait moins l’unanimité. En effet, quand on leur demande s’ils seraient prêts à changer de travail pour se rapprocher de leur logement, 63% des Français répondent non. Ils sont également 23% à répondre qu’ils pourraient l’envisager mais pas dans l’état actuel du marché du travail.

Le transport et le logement : des budgets corrélés ?

Le sondage révèle également que près d’un internaute sur deux (47%) trouve son budget transport élevé, voire beaucoup trop élevé. Il s’avère que, si 59% des sondés dédient moins de 100€ chaque mois au transport, ils sont un tiers à y consacrer entre 100 et 300€ et près de 8% à y dédier plus de 300€. Il est intéressant de noter la corrélation entre un budget transport élevé et le budget logement : ce dernier est en effet légèrement inférieur pour les sondés qui dépensent chaque mois plus de 300€ pour se déplacer. Ils sont ainsi 71.5% à dédier moins de 35% de leurs revenus au logement, contre 65% de l’ensemble des sondés. Les personnes avec un budget transport élevé sont également des propriétaires dans une plus large proportion que le reste de la population (46% contre 34.5%) et circulent davantage en voiture ou 2 roues (65%, contre 33% pour l’ensemble des répondants).

Tout comme pour le transport, près d’un sondé sur deux (49%) estime que son budget logement est élevé voire beaucoup trop élevé. En effet, près d’un sondé sur trois (35%) consacre entre 25 et 35% de ses revenus à se loger. Un autre tiers y dédie moins d’un quart de ses revenus, et 11% déclarent que leur budget logement représente 50% de leurs ressources. Là encore, on note une corrélation entre les budgets transport et logement : alors que 59.5% de l’ensemble des sondés dédient moins de 100€ au transport chaque mois, ce chiffre monte à 65.5% parmi les répondants qui déclarent consacrer plus de la moitié de leurs revenus à se loger.

Il semble donc qu’un budget logement élevé implique des frais de transport plus faibles. En revanche, cela n’implique pas de passer moins de temps à se déplacer : les personnes consacrant plus de 50% de leurs revenus au logement sont 44% à passer plus d’une heure chaque jour dans les transports, contre 38% pour l’ensemble de la population étudiée.
Comme l’explique Jean-Michel Guérin : «Le contexte économique en berne, le secteur du logement tendu et les enjeux de politique de désenclavement et de maillage du territoire par les transports publics sont autant de contraintes avec lesquelles les ménages doivent jongler, où qu’ils soient en France. Les économies réalisées sur le logement en choisissant de vivre plus loin des bassins d’emplois sont compensées par des coûts de transport plus élevés, et des temps de trajet plus longs. Certains font le choix de rester à proximité de leur travail, mais doivent souvent surcompenser ce gain en temps et coût de transport par un budget logement plus élevé, qu’ils soient locataires ou propriétaires.

Faute de souplesse et de visibilité, chacun apporte donc une réponse individuelle à ces problématiques très globales de logement et de transport, enjeux intimement liés à l’emploi. La mobilité résidentielle trouve ainsi ses limites dans la mobilité professionnelle. Les projets d’urbanisme et de transports en commun qui se décident à l’heure actuelle devraient avoir pour vocation de fluidifier cette situation, y compris dans les territoires très enclavés et les zones foncières tendues. Ce sont cependant des décisions difficiles à prendre, qui engagent la société sur des décennies et dont le financement peut poser question en ces temps de rigueur budgétaire. »

*Sondage PAP « Le Transport et le Logement »
Sondage mené auprès de 4194 visiteurs du site pap.fr, du 18 décembre 2012 au 28 janvier 2013.

Le Groupe De Particulier à Particulier

Avec sept sites* et vingt-trois publications, le groupe De Particulier à Particulier est le premier groupe de presse immobilier français. Il édite notamment pap.fr, premier site immobilier des particuliers, avec plus de 7 millions de visites et près de 80 millions de pages vues par mois**, mais également de nombreux titres spécialisés : PAP Vacances, Bureaux & Commerces, Immoneuf, Faire Construire sa maison…
De plus, le groupe met à disposition des particuliers un ensemble de guides, contrats et autres services (évaluation, diagnostics) leur permettant de mener à bien toute transaction immobilière.
Il offre aussi à ses annonceurs un service juridique gratuit.
Basé à Paris, le groupe De Particulier à Particulier est représenté dans toute la France par l’implantation d’antennes régionales. Les particuliers y trouvent les mêmes services qu’au siège.

Le groupe en quelques chiffres :

– 267 personnes réparties sur 12 implantations
– 247 530 annonces parues sur pap.fr en 2010

*pap.fr, papvacances.fr, bureaux-commerces.com, immoneuf.com, construiresamaison.com, demeures-de-charme.com, belleslocationsdevacances.com
**Médiamétrie Mai 2011