dommage ouvrage
  • Partager sur :

Protéger sa construction en souscrivant une assurance dommage ouvrage

La souscription à une assurance dommage ouvrage est obligatoire dans le cas d’une construction neuve et l’extension ou la rénovation d’une maison individuelle. Il s’agit d’un moyen efficace pour garantir le remboursement et réparation rapide de tous les éventuels dommages qui peuvent affecter le logement pour les 10 années à venir après la réalisation des travaux. Cette souscription permet aux propriétaires de protéger leurs maisons en étant assurés dans certains cas de figure. Vous êtes un particulier, une entreprise, un professionnel de l’immobilier ou un syndic souhaitant faire construire un logement ? Voici quelques bonnes raisons de protéger votre construction grâce à une souscription à une assurance dommage ouvrage.

Assurance dommage ouvrage : protéger votre construction contre les malfaçons occasionnées

L’assurance dommage ouvrage vous permet d’être assuré par l’assureur en cas de malfaçons de la construction. C’est-à-dire des vices et défauts qui affectent la stabilité du logement construit. Cela concerne notamment les fissures importantes des murs. Il peut également s’agir de l’affaissement du plancher, de l’effondrement inexpliqué de la toiture ou encore des défauts d’isolation du logement. Une garantie dommage ouvrage vous protège aussi des infiltrations d’eau par une fissure, que ce soit de l’eau de pluie ou de l’eau du réseau. Ces malfaçons concernent également les dommages affectant la fiabilité des éléments d’équipement qui sont associés à l’ouvrage. Il s’agit ici de l’emplacement des biens d’équipements qui nécessitent le démantèlement de certains supports indispensables à la stabilité du logement. Cela concerne notamment les piliers centraux de ce dernier.

Cette garantie vous permet d’être indemnisé dans un délai très bref et ce, sans que la compagnie que vous avez engagée ne cherche un responsable avant de vous assurer. Il est important de noter que si vous ne souscrivez pas à une assurance dommage ouvrage, il vous faudra prouver que les dysfonctionnements rencontrés sont bel et bien causés par le professionnel responsable de votre chantier. Dans ce cas-ci, la procédure peut être longue et les résultats ne sont pas forcément satisfaisants. En étant assuré, vous vous assurez que la compagnie est dans l’obligation de financer les réparations requises dans un délai de 2 mois maximum après la réception de votre déclaration. Pour connaître les dossiers nécessaires pour souscrire à une telle assurance, cliquez ici.

Assurance dommage ouvrage : protéger sa construction pendant les 10 ans qui suivent la réception des travaux

L’assurance dommage ouvrage à une durée de 10 ans à compter de la date de réception du chantier. Si durant ces 10 années, votre logement présente des dysfonctionnements qui n’ont pas été causés par vous ou vos invités, alors l’assurance prendra en charge tous les frais de réparation. Une fois les travaux réalisés, la garantie prend effet. Ces réparations ne concernent en aucun cas les vols, les incendies ou les catastrophes naturelles. Si vous souhaitez vous protéger de ces derniers, il vous faudra vous souscrire à une assurance tous risques. Bien que cette dernière ne soit pas obligatoire, elle est fortement conseillée. Il s’agit d’un excellent moyen de protéger votre construction de tous sinistre et d’éviter de payer des fortunes pour remettre à neuf votre maison. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre compagnie d’assurance. Renseignez-vous également sur la protection juridique. Celle-ci vous sera utile pour assurer votre bâtiment ainsi que ses accessoires durant la réalisation des travaux. Comment ? Étant donné que l’assurance dommage ouvrage n’est valable qu’une fois les travaux terminés, les garantir avant et durant le chantier devient indispensable pour alléger au maximum les dépenses.

Assurance dommage ouvrage : pour protéger sa construction contre certaines pénalités coûteuses

Il est important de comprendre que l’assurance dommage ouvrage est obligatoire. Si vous ne souscrivez pas à une telle assurance, vous pourrez être pénalisé par la loi. Si par ailleurs, vous comptez revendre votre logement dans les 10 ans qui suivent la réception des travaux, le notaire vous demandera de payer un dommage ouvrage, ce qui peut coûter plus cher. De plus, la procédure s’avère plus compliquée. Il est même possible que le notaire ne signe pas la vente. Ne pas vous souscrire à une assurance dommage ouvrage peut également vous obliger à entrer en procédure judiciaire contre l’entreprise responsable des travaux en cas de sinistre après la fin du chantier. Vous aurez non seulement besoin de payer un avocat mais également de compter plusieurs années avant que l’affaire ne soit résolue.

Assurance dommage ouvrage : pour protéger sa construction en cas de revente

Outre la garantie contre les malfaçons qui peuvent rendre votre logement inhabitable, une assurance dommage ouvrage s’avère utile en cas de revente. Pourquoi ? Cette assurance apporte à l’acheteur une garantie non négligeable une fois qu’il aura acquis le logement. En effet, lors des signatures, le logement reste assuré par la compagnie. Même si le propriétaire change, le logement est assuré jusqu’à la date limitée de l’assurance. Si votre logement n’est pas assuré par une assurance dommage ouvrages, vos potentiels acheteurs pourront ne pas conclure la vente. Ils préféreront acheter une autre maison. Tout simplement parce qu’une maison non assurée peut coûter cher en cas de sinistres en tout genre.

Si vous comptez donc vendre votre logement, il est indispensable de souscrire à une assurance dommage ouvrage. Sans cette couverture, les chances qu’il soit vendu sont très faibles. À noter que la signature d’un contrat dommage ouvrage se fait avant la réception du chantier. En d’autres termes, le nouveau propriétaire ne pourra pas souscrire à une telle assurance, ce qui l’expose aux nombreux frais que cela peut coûter au fil des années. Il est également important de noter que l’absence de cette assurance est mentionnée dans l’acte de vente. Vous ne pourrez donc pas dire à l’acheteur que le logement est assuré sans preuve. Si vous souhaitez vendre votre maison au meilleur prix, souscrire à une assurance dommage ouvrage est indispensable. Concernant la prime d’assurance, celle-ci varie d’un chantier à un autre. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel. Prenez également le temps de comparer les offres proposées par les compagnies d’assurance. Les primes proposées peuvent varier d’un assureur à un autre.