• Partager sur :

nouveau chantier de fresh architectures pour Sequano aux portes de Paris

Construire en milieu classé.

Le projet de 83 logements collectifs conçu par fresh architectures dans la ZAC des Docks de Saint-Ouen (93) est non seulement l’un des 18 projets actuellement en cours au sein de cette jeune agence prometteuse, mais surtout un programme d’habitat social répondant à un triple pari, à la fois urbain, patrimonial et d’aménagement.

Conçu pour le promoteur SEQUANO Aménagement, ce bâtiment d’une surface (SHON) de 5 700 m² pour un budget de 8 500 KEuros, allie à une organisation en fonction de la localisation particulière de la parcelle, placée au carrefour de deux rues et de deux échelles urbaines, le rapport du programme vis-à-vis du château classé. Le troisième point est l’équilibre entre l’organisation spatiale des logements, grâce à une disposition interne compacte et efficace, garantissant des espaces de qualité en relation avec des vues intéressantes de l’intérieur vers l’extérieur et inversement.

Côté façade en vis-à-vis du château, les horizontales ont été volontairement soulignées, tandis que l’entrée principale reprend les lignes directrices de la perspective menant au château. Ceci afin d’opérer un dialogue avec le bâtiment historique et d’insister sur un gabarit de façade à l’échelle avec le bâtiment classé de 1820, l’un des rares témoins de l’architecture de la Restauration française.
Cette façade, soulignée par des balcons sur les quatre premiers niveaux fonctionne comme un cadre sobre et rectiligne, permettant par jeu de miroir la mise en valeur du château et de son environnement : les toitures des niveaux R+4 seront végétalisées avec les mêmes essences que celles du parc du château pour harmoniser l’insertion de la construction neuve dans ce quartier.
De même le bâtiment se dessine grâce à un habile jeu de volumes articulés à l’échelle du quartier et accompagnés par des terrasses et des balcons, en rapport avec les vues lointaines.
Afin de filtrer les occupations et les activités domestiques des appartements, les espaces extérieurs sont équipés de volets coulissants métalliques perforés. La perforation permettra de jouer avec les ombres et le feuillage des arbres. La mobilité des panneaux permettra de s’adapter à l’occupation des balcons.

Les grands et petits logements sont répartis afin de favoriser la mixité et les échanges intergénérationnels dans des espaces confortables et accueillants : les grandes typologies sont disposées selon une double ou triple orientation, tandis que les petits logements sont, dans la mesure du possible, dans des situations d’angle ou plein sud.
Les attiques sont en retrait de 3 mètres par rapport aux façades principales et présentent une finition avec des panneaux composites afin de contraster avec les façades des niveaux inférieurs.
Par ce jeu de volumes est recherché un mouvement ascensionnel du sud vers le nord.
La hauteur des façades est limitée à 15 mètres, le plafond à 21 mètres. Moins d’un tiers du linéaire des façades de la construction dépasse la hauteur fixée par le POS, augmentée de 6 mètres. L’aménagement ne fait pas obstacle au libre écoulement des eaux pluviales.

Le bâtiment mis en chantier ce mois-ci sera livré après 18 mois de travaux fin 2013.