D’ENTREPÔT EN FRANCE
  • Partager sur :

LE MARCHÉ D’ENTREPÔT EN FRANCE

Le marché d’entrepôts supérieur à 10 000 m2 en France a été marqué par une baisse dans son activité de 20% par rapport à l’année précédente et ce suite à la commercialisation de 889 000 m2 d’entrepôts les six premier mois de l’année. Mais au deuxième trimestre, le taux de demande (526 400 m2) est tout de suite venu améliorer la situation. En effet, le rebond a été assuré par une série de transactions au deuxième trimestre grâce aux signatures sur des domaines supérieures à 30 000 m2.

L’entrepôt Online
Bien qu’il soit un domaine aussi lucratif que la vente ou la location des maisons, le marché d’entrepôt est considéré comme ce vilain petit canard. Pour booster leur activité et se frayer un chemin dans le domaine de l’immobilier, les investisseurs se tournent alors vers l’Entrepôt Online. Ceci leur permettra de trouver des biens correspondant à leurs besoins et attentes.

Les entrepôts de qualité

D’après les études de Paribas Real Estate le marché des entrepôts de + 5000 m2 avance au même rythme que la croissance économique et ne présente aucune amélioration par rapport à 2013. Ceci est dû à la méfiance des utilisateurs qui appréhendaient les contrecoups de la conjoncture économique. C’est ainsi qu’ils ont choisi de se tourner vers des valeurs plus sûres, c’est-à-dire les entrepôts de qualité situés à Lyon ou à Paris.

Un dynamisme remarquable dans la région parisienne en 9 mois seulement

En 9 mois uniquement, la région parisienne a pu dépasser le volume atteint en 2013 avec 608 000 m2. Ce progrès a été expliqué par une activité notable sur les entrepôts de classe A. neuf transactions supérieures à 10 000 sont venue ressusciter le marché ce trimestre là.

Le dynamisme de marché sur  Lyon

Par rapport à l’année précédente on a relevé un recul d’activité à Lille et à Marseille jusqu’à parler même de retrait sur les le 9 premiers mois. Lyon par contre a réalisé une véritable percée avec 293 000 m2 signés. Cependant, l’opération pour le compte de Leclerc est venue nuancer ce résultat en totalisant à elle seule plus de 100 000 m2.

Les loyers faciaux

Les loyers faciaux moyens de classe A en France ont enregistré une cetraine stabilité variant entre 35 et 52 € m2/ans.  Cependant, le décalage des loyers ne cesse de s’imposer notamment sur quelques actifs des marchés recherchés en dépassant les 70 €/m2/an.