• Partager sur :

CREDIXIA – Pourquoi passer par un courtier en crédits immobiliers

Le marché du crédit immobilier reste dynamique en dépit du contexte économique actuel. Les banques sont actives et enclins à attribuer des crédits immobiliers, mais elles ne proposent pas toutes les mêmes taux. Les écarts entre les banques sont importants et peuvent atteindre jusqu’à 1 point. En tant que courtier, CREDIXIA, joue plus que jamais son rôle d’expert pour informer et négocier les meilleures conditions de financement.

Un prêt immobilier sur quatre est conclu par l’intermédiaire d’un courtier

Le crédit reste difficile à obtenir, même si les banques prêtent toujours, elles sont plus vigilantes sur la qualité des dossiers et se montrent plus rigides sur certains critères… d’où l’intérêt de passer par un professionnel. Le courtier connait les subtilités du métier. Il apporte un gain de temps et d’argent considérable en s’occupant de la gestion globale du dossier pour décrocher le meilleur financement, en toute indépendance vis-à-vis des établissements bancaires.

Tel un « grossiste », le courtier négocie des conditions tarifaires qu’un particulier seul ne pourrait obtenir. Le courtier connait le système bancaire ce qui lui permet de négocier les meilleures conditions pour un dossier. Il sait présenter un dossier et trouve les bons arguments pour obtenir le financement. Son savoir-faire peut être déterminant dans l’issue de certains dossiers difficiles. Un courtier saura proposer et négocier l’ensemble des services nécessaires à l’optimisation d’un projet. Par exemple, proposer une meilleure assurance emprunteur pour un crédit immobilier, ce que ne proposerait pas une banque. En résumé, faire appel à un courtier c’est un gain de temps, d’argent, et de tranquillité. Encore faut-il choisir le bon courtier ?

Une profession réglementée depuis Janvier 2012

Depuis janvier 2012, un décret d’application définit le statut d’intermédiaire en opérations de banque (IOB) et précise son champ d’application. Désormais, seuls pourront se prévaloir de la catégorie de « courtier » les intermédiaires qui travaillent sous mandat du client sans mandat d’établissement de crédit ou d’établissement de paiement et déclarés auprès de l’Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance (ORIAS).

En l’absence d’enregistrement, des sanctions pourront être prononcées à l’encontre de l’IOB. Les consommateurs peuvent interroger l’ORIAS afin de déterminer si leur interlocuteur IOB est bien inscrit sur ce registre. Si ce n’est pas le cas, l’IOB n’a tout simplement pas le droit d’exercer. Le texte soumet également les IOB à des obligations de capacité professionnelle, d’assurance de responsabilité professionnelle ou de garantie financière ainsi qu’à des règles de bonne conduite.

CREDIXIA a une politique de qualité de service !

Notre objectif est d’obtenir la solution de financement la moins chère et surtout la mieux adaptée aux besoins du client. CREDIXIA prend en charge l’ensemble des négociations, constitue le dossier de prêt à la place du client, négocie les meilleures conditions de taux et d’assurance, suit le client jusqu’à la signature notaire.
De plus, CREDIXIA est le SEUL courtier de taille nationale à proposer un crédit immobilier sans frais de courtage et sans frais de dossier à la Banque. C’est totalement transparent pour le client (le TEG inclus des frais de dossier à 0 €) et contractuellement écrit sur les offres de prêt.

A propos de CREDIXIA : Créée en 1999, CREDIXIA est une SAS spécialisée dans le courtage en crédits immobiliers et assurances de prêts. Son rôle d’intermédiaire bancaire lui permet d’obtenir pour ses clients le meilleur taux de crédit immobilier associé aux conditions les plus avantageuses. En 13 ans d’expérience, CREDIXIA a su développer une offre de qualité assortie d’avantages attractifs :
– 0€ de Frais de Courtage sur internet, en agence chez CREDIXIA
– 0€ de Frais de Dossier auprès de la banque qui financera le projet
– Un suivi gratuit et personnalisé avec un conseiller privilégié
– Assurance de prêt moins chère et aux mêmes garanties que celles des banques