• Partager sur :

Concept MFC 2020 : un concept novateur qui rassemble de façon cohérente et créative plusieurs ruptures technologiques majeures

La maison individuelle est toujours plébiscitée par une immense majorité de français (82 %), mais aujourd’hui, il est impératif d’apporter des réponses nouvelles qui prennent mieux en compte les impacts sur l’environnement et sur le foncier, ainsi que les problèmes de pollution et de congestion liés au transport en milieu urbain.
L’un des enjeux clés vise aussi à proposer des conceptions nouvelles de maisons individuelles qui préservent le pouvoir d’achat des français, notamment par la réduction durable de la facture énergétique.

Concept MFC 2020 s’inscrit dans ces problématiques par une approche globale d’éco-efficacité énergétique autour d’une maison individuelle à énergie positive décarbonée associée à une voiture électrique, avec des performances énergétiques encore jamais atteintes sur ce segment de marché.

L’objectif de ce concept fédérateur est de répondre à trois enjeux majeurs de notre société :
Une demande croissante pour un habitat individuel (la maison individuelle est le rêve de 82 % des français) qui apporte sécurité, confort, autonomie et dont la conception globale limite fortement et durablement les dépenses d’énergie qui pèsent de façon croissante sur le pouvoir d’achat des ménages.
– Une demande sociale forte pour des projets péri-urbains qui s’inscrivent véritablement dans une transition énergétique et environnementale “décarbonée”, à très haute efficacité énergétique et limitant l’impact des transports en termes de pollution, de bruit et de congestion urbaine.
– Une demande de logements individuels qui prennent mieux en compte l’évolution des modes de vie et de travail, en créant un espace de vie harmonieux où les nouvelles formes de travail (télétravail) s’articulent parfaitement avec la vie familiale et les loisirs.

smart grid : une technologie très novatrice, “le cerveau” de la Maison Concept MFC 2020

smart grid (gestion et distribution d’énergie intelligentes) est au cœur du Concept MFC 2020. Ce concept va permettre aux habitants de gérer aisément l’énergie pour en limiter la consommation et l’impact “effet de serre”. La smart grid utilise en effet des technologies informatiques de régulation ultra-performantes de manière à optimiser la production et la distribution d’énergies avec deux avantages clés :
– la diminution des pics de consommations par l’usage des équipements domestiques au bon moment, en lissant la courbe de charge, permettant ainsi de réduire la production d’électricité par des énergies fossiles ;
– l’intégration au réseau facilitée pour un bouquet de sources d’énergies propres, sûres et complémentaires, mais souvent irrégulières et diffuses telles que les panneaux solaires photovoltaïques.

Concept MFC 2020 associe intrinsèquement “le bien vivre” et “se déplacer intelligemment et proprement”

Le Concept MFC 2020 est novateur dans sa logique même : toutes les fonctions productrices et consommatrices d’énergie (pilotées par smart grid et la domotique) comme la lumière, le chauffage, la ventilation, l’électroménager, la production d’ENR, sont conçues et gérées pour dégager quotidiennement des économies d’énergie très substantielles. Ces dernières permettent de façon parfaitement autonome de dégager un excédent d’énergie servant à alimenter un véhicule électrique d’une autonomie minimum de 60 km/jour.

Rappelons ici que 26 % des trajets automobiles font aujourd’hui moins de 2 km. Ces trajets courts sont aussi ceux qui sont les plus coûteux, les plus polluants, générateurs de bruit et de congestion urbaine. D’où l’intérêt du véhicule électrique, et de ses compléments (transports collectifs et “doux” comme le vélo ou la marche à pied) comme solution alternative pour une mobilité plus durable.

Concept MFC 2020 : les chiffres clés d’une performance énergétique exceptionnelle

une étiquette énergie en A++ avec une performance de – 227kWhep/m2.an et un Cep ultraperformant à – 169,4 ; soit supérieur de 254,4% à la réglementation actuelle ;

– des émissions de gaz à effet de serre nulles ;

– une isolation thermique très poussée de l’enveloppe avec une déperdition totale sur les parois et liaisons de seulement 87 K/W, soit 59 % de déperdition en moins par rapport à une construction traditionnelle ;

– un objectif d’étanchéité à l’air de 0,16m3/h/m2 (correspondant à l’exigence du Label PassivHaus) ;

– une conception bioclimatique et architecturale innovante qui permet d’utiliser au maximum les apports solaires naturels tout en limitant fortement l’impact des très fortes chaleurs estivales (température maximale l’été de 27°C contre 36°C dans un projet traditionnel).

Source : Agence Schilling communication