Acquisition immobiliere
  • Partager sur :

Acquisition immobilière : l’importance de l’expertise avant achat

Plus concrètement, l’expertise avant acquisition s’impose comme l’une des étapes les plus cruciales jalonnant le processus d’acquisition immobilière. Celle-ci permet à l’acquéreur de s’assurer de la pertinence de son achat, mais également de payer une maison ou un appartement à sa juste valeur. Qui plus est, cette expertise lui permet de déceler les vices cachés ainsi que les postes de dépenses insoupçonnés. Au vu de son importance, l’expertise de préachat apparaît comme une alternative à laquelle tout acquéreur potentiel doit privilégier.

L’expertise de préachat : en quoi ça consiste ?

Bien que l’expertise avant achat immobilier ne soit pas systématique, certains acquéreurs n’hésiteront jamais à solliciter un expert avant d’entamer le processus d’acquisition. Rien de plus normal avec le marché immobilier de plus en plus fluctuant. À cela, s’ajoutent bien évidemment les propriétaires qui ont tendance à proposer des prix de vente qui vont au-delà de celui du marché.

Donc, le principe de l’expertise de préachat est donc très simple. L’expert avant acquisition se charge de faire une visite technique préalable de la maison ou de l’appartement qui intéresse l’acquéreur. Durant cette visite, cet expert établit un constat général et précis de l’état du bien. Pour se faire, il veille à ce que tous les points essentiels du bâtiment soient rigoureusement contrôlés (contrôle professionnel et technique). Ensuite, il dresse un rapport d’expertise dans lequel il précise son avis quant à l’état général de l’appartement ou de la maison ainsi que la classification des travaux potentiels à engager selon leur degré d’urgence. Le but étant de s’assurer que le bien qui intéresse l’acheteur est bien conforme aux plans et aux descriptions figurant dans le contrat ou le compromis de vente. Pour trouver un professionnel en mesure d’effectuer une expertise avant acquisition, cliquez ici.

N.B. Ce diagnostic avant acquisition doit avoir lieu avant la signature du compromis de vente et doit être réalisé par un professionnel spécialisé dans le domaine. Lors de cette inspection, l’expert bâtiment porte principalement son attention sur l’état du gros œuvre, toiture, charpente, murs de soutènement, façades, portes et fenêtres, cheminées, électricité, humidité.

Que vaut cette expertise de préachat ?

Mandaté par l’acquéreur, l’expert de préachat a pour objectif de lui rassurer ou au contraire, de l’alerter sur tout ce qui tourne autour de l’achat. À l’issue de l’inspection qui a été réalisée par ses soins, il informe l’acquéreur sur les éventuelles malfaçons qu’il a détecté durant son intervention y compris les sources de dépenses que l’acquéreur doit endosser après la transaction. Qui plus est, l’expert bâtiment se charge également de partager sa vision concernant les investissements que l’acheteur doit prévoir pour rénover la maison ou l’appartement qui a su capter son attention, si cela est nécessaire, bien sûr. Par ailleurs, afin de mettre l’acquéreur à l’abri d’un mauvais achat, c’est-à-dire acquérir un bien dont le prix de vente ne correspond pas à sa juste valeur, l’expert a aussi comme objectif de réaliser une estimation immobilière juste et précise. Ainsi, l’acheteur pourra prétendre à une plus-value s’il décide de revendre le bien dans l’avenir. Bref, grâce à l’expertise acquisition immobilier, l’acheteur aura une parfaite connaissance de l’acquisition qu’il désire réaliser. Il saura alors si le bien vaut la peine d’être acheté ou pas.

N.B. Dans l’éventualité où des vices cachés ou des anomalies seraient relevés, l’inspecteur en préachat peut très bien négocier le prix du logement avec le propriétaire.

Inspecteur en bâtiment : un véritable expert pouvant aider l’acquéreur en cas de litige

En cas de litige, l’expert qui aura réalisé le diagnostic de préachat pourrait accompagner l’acquéreur sur les deux fronts. Premièrement, le fait qu’il aura eu recours à l’expertise d’un expert bâtiment va immédiatement prouver à la loi à quel point il est diligent et prudent. Et deuxièmement, en cas de malfaçons pouvant affecter la solidité du bâtiment, l’acquéreur, toujours grâce à l’aide d’un inspecteur en bâtiment, pourra prouver que l’anomalie est bel et bien antérieure à la vente pour ensuite se faire dédommager.