• Partager sur :

SCBSM : Information financière du 3ème trimestre 2011-2012

5 M€ de revenus locatifs et de belles opérations d’arbitrage

Opérations d’arbitrage : acquisitions à Paris ; cessions à Roubaix et dans l’Essonne
Au cours des 12 derniers mois, SCBSM a procédé à la cession d’un immeuble d’activité et d’appartements dans l’Essonne ainsi que de l’immeuble de bureaux situé à Roubaix. En parallèle, le Groupe a acquis, le 17 février 2012, deux immeubles de grand standing dans le Quartier Central des Affaires (QCA) de Paris.
L’effet combiné de ces acquisitions et cessions se traduit par une diminution mécanique nette des revenus locatifs de 502 k€ sur le 3ème trimestre 2011/2012 par rapport à la même période de l’exercice précédent.
Conformément à sa volonté d’extérioriser la valeur créée sur certains actifs, SCBSM va continuer à étudier les opportunités de cession au sein de son portefeuille.

Hausse des revenus locatifs à périmètre constant
A périmètre constant, les revenus locatifs du Groupe SCBSM s’élèvent à 4,8 M€ au 3ème trimestre 2011/2012 contre 4,6 M€ un an plus tôt grâce à l’optimisation des taux d’occupation des immeubles de Marseille et de La Madeleine à Paris.
Aucun autre événement connu susceptible d’avoir une incidence significative sur la situation financière du Groupe au 31 mars 2012 n’est à signaler.

– SCBSM, foncière cotée sur NYSE Euronext à Paris disposant d’un patrimoine immobilier de 260 M€, présente son information financière au titre du 3ème trimestre de l’exercice 2011-2012 (exercice clos le 30 juin 2012).

Analyse sectorielle du chiffre d’affaires

1 Revenus locatifs issus des actifs entrés ou sortis du périmètre au cours des périodes de référence

A propos de SCBSM :
SCBSM est une foncière cotée sur NYSE Euronext à Paris (FR0006239109 – CBSM) depuis novembre 2006. Le patrimoine immobilier du Groupe, hors projets en développement, s’élève au 31 décembre 2011 à 260 M€. Il composé pour 2/3 de commerces et 1/3 de bureaux. SCBSM dispose du statut SIIC. Plus d’informations sur www.scbsm.fr.