• Partager sur :

Rentrée : Baisses de taux et décotes

En septembre, si 42 % des banques ont adapté l’évolution de leurs barèmes en fonction des durées ou des profils, 46 % des banques ont baissé l’ensemble de leurs taux de crédit immobilier. 12 % les ont par ailleurs laissés stables. Le taux moyen sur 20 ans ressort à 3,70 %, contre 4,25 % en septembre 2011, entrainant une baisse du coût du crédit de 14 %. Certains établissements mettent actuellement en avant les taux mixtes – fixes sur une courte durée puis variables – avec des offres très avantageuses pour séduire les primo-accédants.

42 % des banques baissent leurs taux uniquement sur certaines durées ou pour certains profils

En septembre, parmi les nouveaux barèmes reçus, si 46 % affichent des baisses de taux de 0,16 % en moyenne et jusqu’à 0,30 point pour certaines, une part croissante de banques adapte ses taux en fonction des durées et des profils. Elles sont ainsi 27 % à diminuer leurs taux uniquement sur certaines durées (souvent 20 ans et moins) et 15 % à ne les baisser que sur les très bons profils, les remontant de 0,05 point pour les autres. 12 % les laissent inchangés.

« Comme attendu, le mouvement de baisse des taux se poursuit pour le mois de septembre avec de nouvelles décotes pour les meilleurs profils pouvant aller jusqu’à 0,30 point. On peut ainsi obtenir aujourd’hui, sous certaines conditions, 2,88 % sur 15 ans ou 3,15 % sur 20 ans, soit des taux inférieurs aux plus bas historique d’octobre 2010 » explique Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com.

Ainsi le taux moyen sur 20 ans ressort encore en baisse ce mois-ci à 3,70 % contre 4,25 % en septembre 2011, entrainant ainsi une baisse de la mensualité de 58 € pour un crédit de 200 000 € sur 20 ans et une économie sur le coût total de près de 14 000 €.

Evolution de la mensualité et du coût d’un crédit de 200 000 € sur un an

Le retour des taux mixtes, fixes sur 7 ans puis variables pour séduire les primo-accédants

Actuellement en conquête de clientèle en ce mois de septembre traditionnellement riche en transactions immobilières, certaines banques remettent en avant les crédits à taux mixtes, fixes sur une courte durée (7 ans généralement) puis révisables capés, destinés principalement aux primo-accédants. On peut ainsi obtenir par exemple un taux de 3,15 % sur 20 ans, contre 3,55 % en taux fixe dans la même banque. « Les crédits à taux mixtes sont très avantageux pour les jeunes qui sont souvent amenés à revendre leur bien au bout de quelques années pour s’agrandir. Ils sont en outre peu risqués car le gain lié à l’écart de taux sur les premières années du prêt est tel que, même si les taux augmentent d’un demi-point à l’issue de la période fixe, l’emprunteur est gagnant » analyse Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez meilleurtaux.com.

À propos de Meilleurtaux – www.meilleurtaux.com

Depuis sa création en 1999, Meilleurtaux conseille les particuliers à la recherche d’un crédit immobilier. Il les met en relation avec les établissements bancaires susceptibles de leur accorder la meilleure solution de financement (taux du crédit, assurance de prêt, etc.), compte tenu de leur profil et de leur projet. L’offre de Meilleurtaux s’est étendue aux autres crédits et à l’assurance. Les services sont accessibles à partir du site Internet www.meilleurtaux.com, via les plates-formes téléphoniques, ou auprès de l’une des 160 agences à Paris et en région.