• Partager sur :

Réflexions et point sur le marché de l’immobilier par Mickaël Fridman co-fondateur d’Immoinverse.com (1/2)

« Le marché immobilier Français traverse une zone de turbulence. Parfaitement corrélé au PIB, le secteur de l’immobilier est directement touché par la crise économique. Le nombre de transactions en est d’ailleurs un indicateur édifiant : 650 000 en 2012 contre 805 000 en 2011 (source FNAIM). Cette contraction du marché a aussi impacté le réseau d’agence : 3000 agences fermées (soit 10% du réseau national) et 10 000 emplois salariés supprimés (soit plus de 10% des effectifs totaux) » selon Mickael Fridman Co-fondateur d’Immoinverse.com.
Deux principaux facteurs sont à l’origine de ce phénomène : le décryptage de la situation du marché immobilier en France et les perspectives pour déverrouiller un secteur en crise.

Deux phénomènes se sont construits progressivement et affectent significativement le volume de transactions « En plus de la baisse du nombre de crédit accordés par les banques (-11,6% par rapport à l’année précédente), et un extrême attentisme des acquéreurs (4 à 6 mois pour la finalisation d’une transaction immobilière et 6 mois et un an pour un tiers d’entre elles), le marché de l’immobilier ne manque ni de vendeurs ni d’acquéreurs ».
Mickael Fridman poursuit : « Il EXISTE deux freins majeurs : la censure par le nombre et le manque d’adaptation et de professionnalisme des acteurs du marché.
En effet nous sommes soumis à une telle masse de produits disponibles et à un tel nombre d’intervenants et d’intermédiaires que la perte d’information est considérable. Traiter avec efficacité l’ensemble de l’offre et de la demande me paraît impossible dans l’état actuel ».

Pour faire face à cette situation, immoinverse.com a mis en place une plateforme communautaire destinée aux intervenants de l’immobilier afin de mettre en relation les agences, les vendeurs et les acquéreurs potentiels. La recherche des biens par les futurs acheteurs se fait selon des critères très précis (localisation, orientation, exposition…) et apporte la transparence exigée par les consommateurs.

« On assiste également à une inertie du côté des propriétaires qui n’ont pas intégré la baisse des prix dans leur offre. Ils proposent donc des biens estimés à une valeur bien supérieure à la valeur de marché alors que les acquéreurs eux souhaitent à tout prix profiter de la crise pour faire une affaire. Le marché se retrouve ainsi verrouillé, aucune des parties ne souhaitant céder en premier. Les agences immobilières, déjà bien bousculées par l’arrivée de nombreux acteurs sur un marché très atomisé, souhaitent capturer les biens disponibles. Revoir à la baisse le prix proposé par un propriétaire peut conduire à la perte du mandat. Obtenir un mandat de vente, même fantaisiste, est devenu une priorité ».

La plateforme en ligne immoinverse.com intervient au profit des agences inscrites et propose une base de donnée de nombreux contacts désireux de vendre leur bien, de le mettre en location ou de trouver un nouveau logement. Le site permet ainsi de mettre en relation les différents protagonistes et d’augmenter les chances d’obtention de mandats de vente.

Cécile Duflot souhaite davantage de sérieux de la part des acteurs du secteur immobilier : immoinverse.com participe à la refonte de la profession

« Néanmoins, ces deux parties s’accordent sur un point : le manque de professionnalisme des acteurs du marché. L’illustration parfaite en est le boom du marché online : lassé du système, moins d’un quart des propriétaires poussent la porte d’une agence immobilière! C’est un véritable appel à la refonte du système de la profession ! L’agence immobilière doit évoluer et s’adapter aux conditions actuelles du marché : fini les années fastes où un produit déposé sur internet le matin déclenchait 10 visites dans la journée et cinq offres de prix sans le moindre effort. Aller sur le terrain, avoir une démarche proactive, comprendre les attentes des clients sont autant de démarches actives simples qui doivent redevenir une priorité pour le professionnel. Cette refonte du système passe aussi par la mutation du réseau de commercialisation des biens. Comme tous les secteurs, l’immobilier est complètement bousculé par le online qui offre à l’agent immobilier, mais aussi et surtout aux acquéreurs et propriétaires, les moyens d’aller à l’essentiel dans leur recherche ».