avocat en droit immobilier
  • Partager sur :

Quelles sont les missions d’un avocat en droit immobilier ?

Un avocat immobilier est un juriste qualifié qui a pour rôle de conseiller et d’assister son client, tout en l’accompagnant dans les réalisations et les formations de contrats ainsi que d’actes liés au secteur de l’immobilier. Toutes activités liées à ce dernier peuvent donc faire l’objet d’une intervention juridique émanant dudit avocat, comme une construction pour le compte d’une tierce personne, la maîtrise d’ouvrage institutionnel (lié aux marchés publics ou non). Il est aussi compétent pour effectuer la création ou la cession de fonds de commerce, les problèmes relatifs aux fonciers ou à l’évaluation d’un bien immobilier en droit de la copropriété. En plus de ses accompagnements juridiques, les services conférés par un avocat en droit immobilier permettent d’offrir une assurance de la viabilité des initiatives immobilières de son client, tout en impliquant une « épargne » d’argent et de temps. De plus, il peut aussi déléguer et plaider pour vous devant les juridictions compétentes en vue de défendre les intérêts de son client et les atouts en la matière.

C’est quoi exactement un « avocat en droit de l’immobilier » ?

Ayant des connaissances spécifiques du Code de la construction et de l’habitat, l’avocat spécialisé en droit immobilier est, comme indiqué à travers sa qualification et son nom, un spécialiste du droit de l’immobilier. Compte tenu de cette spécialité, un avocat en droit immobilier est une personne habile dans le règlement des affaires liées aux différents secteurs du droit immobilier. C’est ce qui constitue aussi la généralité de ses missions, de ses rôles et de ses fonctions.

En effet, un avocat en droit immobilier traite surtout les dossiers et les affaires relatives à :

  • La construction et la rénovation d’un bien immobilier et/ou d’un bien meuble (pas uniquement corporel)
  • La location d’un bureau, d’un appartement, d’un logement ou d’un local
  • L’achat et/ou la vente d’un bien immobilier et/ou d’un bien meuble (corporel ou non),
  • La délivrance d’un PC (ou permis de construire)
  • La fiscalité et les transactions immobilières
  • Aux règlements relatifs à l’urbanisme, au logement, et à l’habitat
  • La promotion, l’assurance et la cession immobilière
  • L’administration d’une SCI (ou administration immobilière)
  • Etc.

Un avocat spécialisé dans le droit immobilier est une personne du barreau qui a pour mission d’établir et de concrétiser des lois ainsi que des règles qui sont en rapport aux copropriétaires. Les règlements établis par ledit avocat en droit immobilier concernent les relations entre les locataires et les éventuels bailleurs, ainsi que la liaison et les éventuelles relations entre les acquéreurs de biens et les promoteurs de ceux-ci.

Descriptions générales sur les rôles et les missions d’un avocat en droit de l’immobilier

En tant que professionnel du droit immobilier, l’avocat en droit immobilier peut intervenir sur plusieurs dimensions liées à ce domaine. Ces interventions peuvent être caractérisées notamment par :

  • Une mission qui consiste à la rédaction de contrats et d’actes : cette attribution concerne surtout les transactions immobilières, la rédaction d’actes de vente, les opérations de mise en location d’un bien immobilier ou de bail commercial et/ou de bail d’habitation, etc.
  • Une fonction qui consiste à l’offre de conseils : l’avocat a aussi pour rôle de conseiller son client dans les questions relatives au droit immobilier, et ce, dans le cadre des réglementations en vigueur et par rapport à l’évolution du cadre juridique y afférant,
  • Une tâche qui consiste à la défense et la protection juridique de l’intérêt de son client : l’avocat en droit immobilier doit représenter et procéder à la protection de son client face aux juridictions compétentes en cas de conflits ou de constatation d’infractions, voire même en cas de fraudes, de falsifications ou de contrefaçons.

Étant spécialiste dans le domaine du droit immobilier, l’avocat en la matière doit établir des bases nécessaires pour décortiquer et pour déployer des informations fiables. Il devrait, à cet effet, assister ses clients dans toutes les prises de décisions relatives à la vente, à l’achat, à la construction ou aux rédactions de baux commerciaux, et même dans les recouvrements de loyer. Autrement dit, il doit aussi aider son client si celui-ci veut saisir le tribunal.

La rédaction de contrats et d’actes liés au domaine de l’immobilier

En vertu de sa mission d’assistance en matière de droit, un avocat en droit de l’immobilier peut aussi cadrer et accompagner dans tout le long de la conception, la rédaction et l’établissement de contrat ou d’un acte immobilier. Il y a une multitude de réalisations qui peuvent faire l’objet d’une intervention de l’avocat, comme la conclusion de contrats de sous-traitance, la maîtrise d’ouvrage, les compromis des actes de ventes, les reconnaissances de dette, les baux commerciaux, les marchés de travaux (publics ou non), les cessions de parts sociales de société civile immobilière (ou SCI), les constituions de SCI ou l’administration immobilière. Sachez que la présence et la disponibilité d’un acte d’avocat en droit immobilier permet d’établir et d’assurer une sécurisation juridique plus renforcée pour les particuliers et/ou les professionnels. Mais, dans ce cas, il faut garantir l’existence d’un acte contresigné. Cette garantie est même disposée et stipulée dans l’article 1374 du code civil. En effet, l’avocat atteste à travers cet acte précédemment révélé que chaque partie contractante a été totalement informée des éventuelles conséquences et des effets possibles de l’acte qu’elle a signé, paraphée et ratifiée.

Une mission de représentation et de défense du client

À part ses missions relatives à la conception et la rédaction d’actes ou de contrats, un avocat immobilier devrait également représenter son client au cas où il y a un litige lié à une saisine d’un tribunal d’instance. Il est possible de recourir à cette représentation, quelle que soit la place de son client, c’est-à-dire, en tant que demandeur ou défendeur des éventuelles actions suite à ladite saisine. À titre d’exemples parmi ces actions, il peut s’agir des défauts de construction, des non-façons ou des malfaçons dans le cadre d’une VEFA (ou vente en l’état future d’achèvement), d’un retard de livraison ou d’un mauvais traçage de terrain par rapport aux dispositions stipulées dans la loi numéro 96-1107 du 18 décembre 1996 (la loi Carrez). Dans tous les cas relatifs à ces litiges immobiliers, en tant que représentant de son client, l’avocat devrait en effet procéder à sa défense et assurer sa protection devant les juridictions compétentes, exactement comme les missions lors des interventions similaires à d’autres domaines spécifiques du droit (travail, commercial, familial, propriété intellectuelle, etc.).

Un rôle relatif au mandatement immobilier

Il est évident que, d’une manière plus générale, un avocat en droit immobilier est le mandataire qui doit vous accompagner dans tous les différents actes de votre vie civile relative au domaine de l’immobilier. Il doit, en fait, effectuer les missions relatives à une série d’opérations qui a pour objet la vente, l’achat ou la mise en location d’un bien immobilier. Ces missions ne sont pas nécessairement pour les biens matériels, mais peuvent également toucher les prestations, les créances immobilières, les financements, les divers engagements ou les recrutements y afférents. D’une façon plus globale, un avocat en droit immobilier possède la capacité et la possibilité d’intervenir pour le compte de son client dans tous les stades de la formation d’un contrat ou d’un acte immobilier. Ses missions ne se limitent pas ainsi dans le conseil et la rédaction de contrats et d’actes, mais elles peuvent même s’élargir dans la recherche d’un ou des cocontractants jusqu’à la négociation du contrat avec ceux-ci. En vertu de son statut de « mandataire en transactions immobilières », suite à la réception d’un mandat de négocier de la part de son client, l’avocat en droit immobilier possède la permission de procéder aux éventuelles négociations jugées nécessaires et constatées comme étant utiles. Tout comme dans les autres domaines de certains métiers, les avocats en droit immobilier sont également soumis à un principe de déontologie stricte qui est à respecter d’une manière rigoureuse. Les avocats doivent aussi se conformer aux dispositions légales qui régissent le métier au barreau. Ce qui garantit que, en faveur de son client, ses missions et ses professions ne sont pas assujetties et ne sont pas également en interférence avec d’autres choses qui peuvent entraver le bon déroulement de ses activités. Il faut bien savoir que si ces interférences existent, il se peut que des conflits d’intérêts puissent émerger entre lui et son client. Ainsi, l’avocat a pour obligation de veiller au respect des règlements appliqués. Par conséquent, la personne du barreau n’a pas le droit de recevoir une rémunération ou d’apercevoir toutes sortes de compensations de la part d’une autre personne tierce autre que son mandant.