• Partager sur :

La GUL ne réglera pas les problèmes

L’UNPI et son président Jean PERRIN prennent acte du vote en 1ère lecture par l’Assemblée nationale du texte mettant en place la garantie universelle des loyers (GUL), dans le cadre du projet de loi ALUR.

Loin de résoudre les problèmes d’accès au logement, cette garantie porte en elle un risque majeur de déresponsabilisation des acteurs, et son coût sera donc rapidement hors de contrôle.

L’UNPI s’élève également contre la création d’une nouvelle taxe à la charge des bailleurs pour assurer le financement, même partagé, de la GUL.

Un nouvel impôt, associé à une diminution constante de la rentabilité nette de l’investissement locatif depuis plusieurs années, et à une réglementation drastique des loyers, fera fuir les investisseurs, diminuera l’offre, et augmentera donc la crise du logement dans les zones tendues.

A la place de la GUL, l’UNPI propose une assurance contre les accidents de la vie, à la charge des locataires qui en bénéficieraient.
Le propriétaire fera son affaire des autres risques notamment avec une caution personnelle qui, dans ce cas, devrait être maintenue.