• Partager sur :

Journée mondiale de la plomberie le 11 mars

Demain, à l’occasion de la 3e Journée mondiale de la plomberie le Centre d’Information du Cuivre rappellera le rôle important que jouent les matériaux de canalisation dans la préservation de la qualité de l’eau. Le cuivre est aujourd’hui le plus utilisé à travers le monde et grâce à ses propriétés naturelles, il permet de garantir aux usagers une eau potable saine.

« Avoir l’eau courante dans nos maisons est considéré comme une évidence : on ouvre un robinet et l’eau coule. Pourtant, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg ! Derrière ce confort inestimable dont nous avons la chance de jouir dans nos sociétés occidentales se cache un réseau complexe d’acheminement dont le rôle est de préserver, tout le long, une eau saine, témoigne Olivier Tissot, directeur du Centre d’Information du Cuivre. L’eau est une ressource vitale, de plus en plus rare, de plus en plus chère. Son acheminement dans les meilleures conditions possibles est un enjeu écologique et sanitaire majeur, enjeu que met en avant cette journée mondiale trop peu connue en France, à laquelle le Centre du cuivre apporte tout son soutien ».

La journée mondiale de la plomberie ou World Plumbing Day a été créée à l’initiative du Conseil mondial de la Plomberie, une institution qui compte plus de 100 organisations membre dans 23 pays. Depuis 3 ans, ce rendez-vous du 11 mars attire l’attention des pouvoirs publics et des citoyens sur le rôle essentiel que la plomberie joue au quotidien dans les questions de santé publique. Les canalisations ont la lourde charge d’acheminer l’eau que boivent chaque jours les occupants d’un logement. Pour remplir cette mission, plusieurs critères doivent être respectés : la bonne conception du réseau de plomberie, une mise en œuvre de qualité par des professionnels et le choix d’un matériau capable de préserver la qualité de l’eau.

« Grâce aux qualités du métal rouge, les canalisations en cuivre sont garantes d’une eau saine, explique Olivier Tissot. Ce n’est pas un hasard s’il est le matériau le plus utilisé dans le monde pour les installations sanitaires ». Contrairement à d’autres matériaux de canalisation, le cuivre est parfaitement imperméable et protège l’eau de toute contamination extérieure par des gaz ou des agents polluants et contaminants. Ses propriétés antibactériennes permettent de lutter contre les bactéries qui peuvent se développer dans les canalisations, comme les redoutables légionelles, responsables de la légionellose*. Mieux, l’eau qui circule dans un réseau en cuivre est enrichie en ions Cu2+, bons pour la santé. « Il est parfois difficile de connaître ce que certains matériaux de canalisation sont susceptibles de diffuser dans l’eau. Quand le réseau est en cuivre, l’eau courante reste saine et les ions qu’elle contient peuvent même participer à l’apport journalier en cuivre recommandé par l’ANSES (de l’ordre de 1mg/jour) ! » explique Olivier Tissot.

En France, le cuivre a été le premier matériau de canalisation à faire l’objet d’une Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire** (FDE&S). « Avec les fabricants de tubes de cuivre, nous étions soucieux de jouer le jeu du Grenelle de l’environnement et avons mené dès 2008 cette démarche volontaire d’affichage environnemental et sanitaire des produits. Le cuivre n’a rien à cacher et nous avons tenu au contraire à révéler son exemplarité en matière de santé », conclut Olivier Tissot.

*Références scientifique sur les propriétés antibactériennes du cuivre et son rôle dans la lutte contre les bactéries et le biofilm en milieu aqueux :
– Rapport KIWA KWR 06.110, juillet 2007, auteurs : Ir. F.I.H.M. Oesterholt, H.R. Veenendaal et prof. Dr. Ir. D. van der Kooij.
– Microbiology, chemistry and biofilm development in a pilot drinking water distribution system with copper and plastic pipes, Markku J. Lehtola et al., Water Research 38 (2004) 3769-3779, étude du National Public Health Institute de Finlande et de l’Université de Kuopio.
– Rapport du CSHPF (Conseil supérieur d’hygiène publique de France) commandé par le Ministère de la Santé, 2001 (p.9).
– Circulaire DGS/SD7A/SD5C-DHOS/E4 n°2002/243 du 22 avril 2002 relative à la prévention du risque lié aux légionelles.
– Influence du cuivre sur les biomasses microbiennes dans les canalisations d’eau, thèse pour l’obtention du diplôme d’Etat de docteur en pharmacie, Virginie Lé, dir. Yves Lévi, Université Paris-Sud 11, 26 juin 2008.

**La FDE&S « Tube de cuivre pour distribution d’eau sanitaire chaude ou froide et chauffage dans une habitation » présente les caractéristiques environnementales et sanitaires des tubes de cuivre, conformément aux exigences de la norme NF P 01-010. Elle est consultable sur la base de référence INIES.

A propos du Centre d’Information du Cuivre
Le Centre d’Information du Cuivre fait partie d’un réseau international, financé par l’industrie du cuivre, dont la mission commune est de défendre et de développer l’utilisation du cuivre, en se fondant sur ses performances techniques supérieures et sur sa contribution à une meilleure qualité de vie. Ce réseau se réunit derrière une marque et une identité visuelle commune : Copper Alliance.
Sous la direction stratégique de l’Association internationale du Cuivre, Copper Alliance comprend des pôles régionaux à Bruxelles, New York, Santiago et Shanghai. L’Institut européen du Cuivre soutient dix associations et leurs adhérents. En France, Copper Alliance est représentée par le Centre d’Information du Cuivre, Laiton et Alliages (CICLA). Pour plus d’information, rendez-vous sur www.eurocopper.org et www.cuivre.org.
A propos de « Ma maison mérite du cuivre »
Ma maison mérite du cuivre est une campagne européenne d’information initiée consacrée aux applications du cuivre dans la maison. Lancée en France par le Centre d’Information du Cuivre, Laiton et Alliages (CICLA) en septembre 2011, sa vocation est de faire connaître les atouts du cuivre aux utilisateurs finaux. Pour plus d’information, rendez-vous sur : www.ma-maison-merite-du-cuivre.fr.