• Partager sur :

fresh architectures pose la première pierre d’un nouvel immeuble de logements collectifs à COLOMBES (92).

C’est à quelques mètres des bords de Seine, dans la ZAC Ile Marante à Colombes, que fresh architectures élèvera son prochain programme d’habitation, comprenant 114 logements distribués sur 6 niveaux pour une surface SHON de 8600 mètres carrés.

Le plan masse de l’immeuble suggère une volumétrie en « U » tournée vers le sud-­‐ouest et renferme en son coeur un verdoyant bosquet de 700 m2 traversé de part et d’autre par une passerelle circulant à hauteur de l’oraison des arbres et conduisant à l ‘un des 4 accès de l’immeuble.

Cette masse végétale répond au souhait de la Ville de Colombes d’intégrer un élément paysager, source de bien-­‐être pour ses occupants, tandis qu’elle concourt à la qualité et au confort des logements : elle évite le vis-­‐à-­‐vis dû à la forme en « U » de l’immeuble, dont les façades sont ponctuées à tous les étages de volets coulissants en finition bois et de pare-­‐soleil en métal perforé pour offrir aux habitants la possibilité de préserver leur intimité. Par ailleurs le parti pris de la création de ce bosquet absorbe l’impact de la surélévation, due à l’intégration d’un parking en rez-­‐de-­‐chaussée pour des raisons de zone inondable, tout en rendant harmonieuse la vue sur cet ilot végétalisé et son intégration au
quartier.

Descriptif du projet.
La densité voulue pour ce programme impose une réflexion urbaine approfondie à l’échelle du quartier et propose un gabarit à la mesure de l’environnement immédiat. Les ruptures de ligne d’égout et la bichromie des matériaux traduisent la variété des typologies et des usages du bâtiment depuis l’espace public.
Le corps des bâtiments suit une habile découpe en retraits successifs intégrant des balcons en fonction des typologies intérieures et afin de marquer la distinction entre les opérations.

A l’ouest un ascenseur intégré au bâti permet l’accès à une passerelle desservant le reste des noyaux verticaux. Cette répartition du programme dégage un espace abondamment planté, favorisant l’orientation vers le sud et vers le coeur de la composition : le bosquet.

La composition est dissymétrique et différencie les distributions à l’est et à l’ouest. Deux corps de bâtiment font le lien visuel entre la rue et le niveau du rez-de-chaussée haut.
Ces deux noyaux verticaux sont prolongés jusqu’au niveau du parking et garantissent un contact direct et l’animation sur la rue. Ayant déplacé les contraintes du centre, un sol naturel prend place dans l’espace central. Appuyés par des pentes et des talus, les niveaux sont travaillés dans le but de souligner le caractère végétal et de faire le lien entre le niveau bas et le niveau haut du rez-de-chaussée.

Les revètements consistent en un béton matricé lasuré à l’indéniable aspect minéral, ce qui est cohérent avec le caractère « sauvage » du bosquet, inspiré de part sa composition des paysages des bords de Seine. Ce béton est présent en différentes finitions: gris foncé pour les attiques, béton brut avec une lasure blanc cassé et de la peinture minérale couleur or pour les corps principaux, tandis que le soubassement se pare de panneaux de pierre naturelle.

En fonction des différents corps de bâtiments et afin de proposer une variété d’écritures architecturales, les occultations sont faites tantôt par des stores roulants, tantôt par des volets coulissants extérieurs en bois. Les menuiseries sont prévues en bois, un certain nombre de cadres en béton lasure ponctuent la façade au niveau des séjours.
La construction du bâtiment a commencé début 2012 pour une période de 18 mois ; sa livraison est prévue fin 2013.