• Partager sur :

Collection DolceVita – « LE CHAUFFAGE » – OPTER POUR UNE SOLUTION DE CHAUFFAGE ADAPTÉE

Source de confort et de bien-être, le chauffage doit, plus que jamais, répondre aux exigences d’économies d’énergie et de respect de l’environnement. Grâce à une offre diversifiée, les particuliers disposent d’un large choix pour adopter la solution qui leur convient le mieux. Avec l’appui de professionnels qualifiés, ils peuvent définir les contours de leur projet en toute connaissance de cause.

1- OPTER POUR UNE SOLUTION DE CHAUFFAGE ADAPTÉE

Célibataire ou en famille, à la campagne ou en ville, en maison ou en appartement, locataire ou propriétaire… Chacun souhaite s’équiper de la solution de chauffage qui répond à ses besoins.

Pour bien choisir, il faut…

 Connaître la performance énergétique de son logement
Effectué par des professionnels de l’habitat certifiés et indépendants, le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) (1) est un outil d’information indispensable pour connaître ses consommations énergétiques – chauffage, climatisation, production d’eau chaude sanitaire -, les émissions de gaz à effet de serre de son logement et, le cas échéant, les solutions d’énergies renouvelables pouvant être mises en place. Le DPE est obligatoire dans le cas de la mise en vente et de la location d’un bien immobilier, ou dans le cas de la construction d’un bâtiment neuf. Il contient également des recommandations pour réduire ses consommations et améliorer la performance énergétique globale de son logement.

(1) GDF SUEZ ne propose pas de DPE.

Le DPE permet d’établir deux types d’étiquettes : une étiquette énergie et une étiquette climat classant respectivement le logement selon sa performance énergétique et selon les émissions de gaz à effet de serre relatives à ses consommations d’énergie.

 Connaître les énergies disponibles dans son habitat
La production de chaleur dépend de l’activité d’un générateur (chaudière, pompe à chaleur, capteur solaire…) dont le choix dépend lui-même de l’énergie disponible localement. Il existe plusieurs types de générateurs qui fonctionnent au gaz (naturel ou en citerne – butane ou propane), au fioul ou à l’électricité. On distingue deux types d’installations selon l’énergie choisie et/ou disponible :
• Le chauffage central : lorsque le générateur (chaudière ou pompe à chaleur par exemple) est relié directement, par un réseau de canalisations, à des émetteurs qui diffusent la chaleur dans les différentes pièces du logement (radiateurs, plancher chauffant).
• Le chauffage décentralisé ou « pièce par pièce », lorsque la production et la diffusion de chaleur s’effectuent conjointement, grâce à un système indépendant (poêle, convecteur électrique, foyer avec ou sans insert).

Pour un confort thermique idéal, il faut…

 Une isolation thermique adaptée, pour empêcher les déperditions de chaleur et diminuer les besoins en énergie.
Pour un confort thermique optimal, le logement doit être à la fois protégé contre le froid et l’humidité en hiver, et contre la chaleur en été. Plusieurs éléments du bâti sont concernés : les murs intérieurs, les murs extérieurs, les combles, les toitures, les planchers et les parois vitrées. Il existe de nombreux produits et matériaux isolants adaptés au neuf comme à l’existant.

 Une ventilation efficace, pour fournir une oxygénation, indispensable et régulière à l’installation de chauffage et aux occupants, tout en maîtrisant les déperditions de calories.
Elle se fait naturellement grâce à l’ouverture mesurée des fenêtres et à l’entretien des grilles d’aération. Depuis 1982, l’installation de ventilations mécaniques est obligatoire dans le neuf et peut même permettre de récupérer les calories de l’air extrait pour préchauffer l’air entrant (ventilation double flux).

 Un entretien régulier de l’installation de chauffage, pour favoriser son bon fonctionnement.
C’est une garantie de per formance, de sécurité et d’économies. Chaque solution requiert un suivi périodique selon la nature du système et de l’énergie employée. Par exemple, pour une chaudière au gaz naturel, une visite annuelle s’impose. Réalisée par un professionnel, elle permet l’examen et le nettoyage des éléments de chauffe du système pour plus de sécurité, d’économies d’énergie et de confort. Pour plus de tranquillité, il est recommandé de souscrire un contrat d’entretien auprès d’un professionnel.

 Un système de régulation et de programmation, pour obtenir une température idéale (généralement 19 °C pour la pièce à vivre), sans risque de gaspillage.
La régulation agit sur le bon fonctionnement de l’installation de chauffage. Elle prend en compte les évolutions de la température extérieure et les apports de chaleur naturelle. En abaissant la température d’un degré seulement, on réduit sa consommation de près de 7%(1). En effet, l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas.

(1) Source ADEME

Le confort thermique
Le confort thermique est un compromis idéal entre la température ambiante, le taux d’humidité, l’absence de courants d’air et le rayonnement des parois (incidence produite par la température des murs et des plafonds). Le confort thermique dépend donc de la température et de l’humidité relative. Par exemple, le corps humain éprouve la même sensation avec 22 °C et 80% d’humidité qu’avec
27 °C et 25% d’humidité.
Au cœur de l’habitat, les transferts thermiques se font :
– soit par convection : l’air chaud, plus léger, s’élève au-dessus du radiateur allumé, laissant l’air froid, plus dense, gagner le bas de l’appareil de chauffage. Il se crée ainsi une circulation de l’air qui réchauffe rapidement la pièce.
– soit par rayonnement : le chauffage par rayonnement utilise des ondes infrarouges comme vecteurs de transfert de chaleur. Le rayonnement traverse l’air ambiant et se transforme en chaleur au contact d’un objet, d’une personne ou d’une autre paroi plus froide.

Source : Agence Wellcom