• Partager sur :

Classement AEV des fenêtres sur Toulouse

L’amélioration de l’étanchéité des fenêtres à l’air, à l’eau et au vent participe aux objectifs de réduction de la consommation d’énergie et d’émission de CO2 ; pour rappel, l’objectif 2012 est en moyenne de 50kW d’énergie par mètre carré par bâtiment, cette valeur variant en fonction du climat autour de la construction.

Une balle de tennis. C’est la surface qu’il faut atteindre comme objectif de fuites d’air sur l’ensemble de votre maison pour réduire efficacement votre consommation d’énergie. Cela semble peu et acquis mais ce n’est pas si souvent le cas dans les maisons les plus anciennes : par exemple, une maison construire en 1970 laisse une surface ouverte équivalente à une fenêtre. L’air passe partout, notamment au niveau des joints entre le plancher et les murs, sous les portes mais aussi par les fenêtres, cela fonctionne partout et tout le temps, cela peut avoir un intérêt pour le renouvellement de l’air à l’intérieur de votre maison mais une gestion de ce renouvellement d’air via une VMC vous fera faire des économies d’énergie malgré tout.

Pour atteindre ces objectifs, les fenêtres subissent des tests donc le résultat s’exprime à travers un classement AEV.

Le classement AEV apporté à une fenêtre exprime ainsi sa capacité à lutter contre les fuites et traduit donc une partie de la qualité de son pouvoir isolant.
Ces trois lettres désignent les éléments naturels : Air, Eau et Vent.

La perméabilité à l’air s’évalue de 1 pour le moins performant à 4 plus le plus performant dans le critère A.

L’étanchéité à l’eau inclue la pluie mais aussi la vapeur d’eau sur une échelle de 1 à 9. La lettre A signifie que l’ensemble de fenêtre a été testé et la lettre B que seule la partie inférieure est testée car la fenêtre est considérée comme étant posée sous un auvent.

La résistance au vent caractérise la résistance à la pression à travers un chiffre de 1 à 5 (du moins résistant au plus résistant) et sa déformation à travers une lettre de A à C (du moins performant au plus performant.

Le niveau d’exigence sur chacun des critères AEV est conditionné par :
. la région où se trouve le bâtiment : les températures extérieures, l’hygrométrie, la pluviosité, la force des vents
. La localisation précise du bâtiment : en ville, au milieu des champs, en montagne, en bord de mer, en forêt,…

Selon le lieu d’habitation, les performances attendues peuvent varier. Par exemple dans le Sud de la France on privilégiera une fenêtre résistante au vent tandis que dans le nord la perméabilité à l’air est hautement recommandée.
De même selon la situation de l’habitation (en montagne, en ville, en bord de mer) et sa hauteur, les performances recommandées changent.

Le calcul inclue aussi le type de zone dans lequel se trouve votre maison :
• type a : zones urbaines où les bâtiments occupent au moins 15% de la surface et ont une hauteur moyenne supérieur à 15 m; forêts.
• type b : zones urbaines ou industrielles ; bocage dense ; vergers.
• type c : campagne avec haies ; vignobles ; bocages ; habitat dispersé.
• type d : rase campagne ; littoral méditerranéen (hors corse) situé en région 2 et 3.
• type e : zone côtière exposée au vent de mer ; zone située à une distance du rivage < à 20 fois leur hauteur ; lac et plan d'eau. La hauteur du bâtiment est elle aussi un élément du calcul. Les professionnels, comme A2F31 sut Toulouse et Saint-Lys, sauront prendre en compte les conditions particulière de votre maison. De la même manière, lors de la pose, le professionnel appliquera les règles de l'art pour ne pas générer de fuites avec le bâti et dans le réglage des ouvrants et ainsi mettre en avant toutes les qualités intrinsèques de vos nouvelles fenêtres. a2f31.com/menuiseries-exterieures.php