• Partager sur :

Bien choisir son chasseur d’appartement

Métier encore jeune dans le secteur de l’immobilier, le chasseur immobilier commence à s’imposer en France, notamment grâce à sa médiatisation. Plus qu’un simple intermédiaire, le chasseur immobilier, appelé aussi chasseur d’appartement permet aussi bien d’éviter les interminables recherches et visites d’appartement mais aussi d’acheter un appartement ou une maison au meilleur prix.

Le chasseur immobilier est un métier apparu aux Etats-Unis, à New York plus précisément, dans les années 90. Au départ, le service est apparu dans le but de faciliter la vie de business men trop occupés à chercher un appartement ou une maison dans Big Apple et ses alentours.

Au fur-et-a-mesure, le concept s’est décliné pour les personnes étant essentiellement indisponibles physiquement, notamment dans les cas de relocation (mutation professionnelle). C’est au début des années 2000 que ce service a explosé aux Etats-Unis et qu’il a fait son apparition en France avec la création de l’agence Côté Acheteur, gérée par Stéphane Meignant et Catherine Catenacci, présidente et fondatrice de la Fédération Française des Chasseurs Immobilier.

Le concept fut si innovant sur le marché français, que l’agence a décidé d’ouvrir des franchises. C’est pourquoi on retrouve désormais Côté Acheteur à Paris et l’ensemble de la région parisienne (Seine et Marne, Yvelines, Hauts De Seine, Val de Marne et Val d’Oise), mais aussi à Lyon, Marseille, Lille, Biarritz, Nice, Annecy, Rennes et Deauville. Fort de ce succès et face à une médiatisation accrue (« Recherche maison ou appartement » avec Stephane Plaza sur M6 et prochainement « Une maison peut en cacher une autre » sur France 2), bon nombre d’agences proposant des services de chasseurs d’appartement ont fait leur apparition.

Néanmoins, certaines prétendues « vraies »agences de chasseurs immobiliers ont terni l’image du métier de chasseur de maison avec des pratiques illégales. Le métier de chasseur immobilier, comme celui d’agent immobilier est régit par la Loi Hoguet. C’est-à-dire qu’il se rémunère à la seule condition que son client signe un compromis d’achat. Il est donc totalement illégal qu’une agence demande des frais à son client tant qu’aucune transaction n’a été aboutie.
De fait, c’est l’image du métier qui en prend un coup, surtout en période de crise où il passe pour un intermédiaire supplémentaire. Pourtant, les chasseurs immobiliers, tout comme une agence immobilière classique, peuvent s’avérer utiles voire nécessaires. Outre l’aspect pratique pour les personnes en manque de temps ou indisponibles physiquement, le chasseur immobilier est un vrai expert. Catherine Catenacci nous explique : « Un bon chasseur d’appartement connait son quartier, sa ville, les exigences du marché, les tendances et l’ensemble des facteurs sur lesquels jouer au moment de la négociation. Avant d’avoir commencé à chercher, il est en mesure de voir si le bien recherché par son client existe et ce, à quel prix. Ceci permet d’éviter toute perte de temps pour le client comme pour l’agence ».

En effet, il arrive parfois qu’un client se présente auprès d’une agence car il recherche un bien spécifique, qu’il ne parvient pas à trouver. Le chasseur immobilier est certes un expert, mais pas un magicien. Certaines requêtes formulées par de futurs acheteurs d’appartements ou de maisons sont parfois irréalistes. Le chasseur est là avant tout pour concrétiser et satisfaire les attentes de son client tout en sachant que le bien parfait n’existe pas à un prix raisonnable. Il faut donc à chaque fois recentrer les priorités : emplacement, superficie, nombre de pièces, commodités, ascenseur, balcon et évidemment le prix en conséquence.

Une fois le bien rêvé trouvé, après avoir effectué diverses visites et transmis le plus souvent possible, en fonction de l’urgence, un compte rendu de visite, il accompagnera son client jusqu’aux dernières négociations pour que ce dernier paie son appartement ou sa maison au juste prix ! Au final, sans l’expertise du chasseur, il se peut que l’acheteur ait pu payer son appartement ou sa maison beaucoup trop cher. Faire appel à un intermédiaire n’est donc pas forcément une opération couteuse, elle peut même s’avérer rentable !