• Partager sur :

Baromètre immobilier annuel d’ECA International (1/2)

•Paris chute à la 9ème place des villes aux prix locatifs les plus élevés en Europe et à la 22ème place au classement mondial
•Moscou devient la ville où les loyers d’un trois pièces sont les plus onéreux au monde, devant Tokyo
•Londres et Hong Kong figurent dans le top 5 mondial

Spécialiste de la mobilité internationale, ECA International publie chaque année son rapport sur les prix de l’immobilier locatif. Cette étude offre un aperçu des loyers pratiqués dans plus de 130 villes du monde, en tenant compte des quartiers et du type de logement couramment recherchés par les expatriés. Ces données permettent aux directions des ressources humaines internationales de calculer les indemnités de logement qu’elles versent à leurs expatriés.

En 2012, Paris a poursuivi sa chute dans le classement mondial et arrive désormais à la 22ème place, alors qu’elle occupait le 14ème rang l’année dernière. Toutefois, le prix moyen de la location à Paris n’a cessé d’augmenter. « Louer un trois pièces dans la capitale française s’élève en moyenne à 2 300€ par mois, soit une hausse de 3% par rapport à 2011. Ce taux est supérieur de 45% à la moyenne régionale. » explique Nelly Le Breton Drnovsky, Business Development Manager EMEA.

« Les expatriés ont tendance à habiter des quartiers chers, en raison de la proximité des écoles internationales, des ambassades ou encore des centres-villes. », explique Nelly Le Breton Drnovsky. « Les entreprises contribuant financièrement aux coûts du logement de leurs expatriés cherchent parfois à réduire ce paiement, en général très onéreux. Celles-ci peuvent revoir la taille et l’emplacement du logement de l’expatrié, tout en assurant un standard convenable.»

Moscou détrône Tokyo et devient la ville où le prix de la location d’un trois pièces est le plus élevé au monde, soit en moyenne 4 970€ par mois. L’augmentation du nombre d’expatriés dans la capitale Russe, alliée à une offre de logement insuffisante, a conduit à une hausse des prix ces dernières années.

Caracas, où règne une inflation galopante, a également dépassé Tokyo (3ème au classement mondial) pour devenir la deuxième ville où les prix locatifs sont les plus élevés au monde. Le prix des loyers dans la capitale Vénézuélienne ont augmentés de 34% par rapport à 2011. Le manque d’appartements à louer ajouté à une forte demande et alimentée par la croissance dans l’industrie pétrolière et les investissements étrangers, a conduit à une augmentation spectaculaire des prix de la location. Viennent ensuite Hong Kong et Londres qui se positionnent dans le Top 5 du classement mondial.

Au niveau mondial, le prix locatif d’un trois pièces a augmenté de 14%, passant de 1 530€ par mois en 2011 à 1 740€ en 2012.

La situation en Europe

Au niveau européen, les villes où le prix locatif d’un trois pièces est le plus élevé après Moscou sont Londres et Genève (ces deux villes se situant respectivement aux 5ème et 9ème places du classement mondial). Tandis que pour la deuxième année consécutive, Sarajevo offre les loyers les plus bas d’Europe.

Les plus fortes hausses des prix locatifs en Europe ont été observées à Vilnius, Munich et Oslo. Au contraire, le prix des loyers a chuté à Athènes, la capitale Grecque arrivant à la 96ème place du classement mondial.

« La fragilisation de l’euro par rapport aux autres devises des pays figurant dans cette étude joue un rôle important. Pour les entreprises qui fournissent à leurs expatriés des allocations de logement en euros, le coût des locations peuvent varier à cause des fluctuations des taux de changes. A titre d’exemple, le prix de la location d’un trois pièces à Hong Kong a chuté de 2% dans sa monnaie locale, mais une fois converti en euros, il a en fait augmenté de plus de 13% ! » explique Nelly Le Breton Drnovsky.