• Partager sur :

3F / IMED : Inauguration renouvellement urbain HORS ANRU, à Grasse

Jean-Pierre Leleux, sénateur-maire de Grasse, Christophe Mirmand, préfet des Alpes-Maritimes, Patrice Roland et Jean-Pierre Sautarel, respectivement président et directeur général d’Immobilière Méditerranée,inogurent ce jour les 98 logements locatifs des « Jardins de Provence” et les 28 logements en accession des “Terrasses d’Azur”. Ces 126 logements ont été construits en lieu et place des 88 logements des deux tours démolies dans l’ancien quartier de la Tourache.

Ces deux programmes ont été réalisés dans le cadre du projet de renouvellement urbain de l’entrée de ville, conduit hors zone ANRU et fruit d’un partenariat entre Immobilière Méditerranée, la ville de Grasse et la Communauté d’agglomération Pôle Azur Provence (CAPAP).

Cette opération d’envergure propose un nombre supérieur de logements, une offre locative sociale accrue et un habitat de qualité. Elle introduit également une diversité des statuts d’occupation, facteur de mixité sociale et d’amélioration du parcours résidentiel des habitants.

Ainsi, ces deux nouveaux programmes, d’inspiration architecturale florentine signés par Dan Costa Foru, viennent se substituer aux deux tours de grande hauteur, les seules jamais construites à Grasse, représentatives de l’urbanisme des années 60 et 70 et inadaptées à l’environnement du site.

“Les Jardins de Provence” : 98 logements locatifs sociaux

Cet ensemble résidentiel comprend six petits immeubles de quatre niveaux, totalisant 98 appartements, dont 32 deux pièces, 48 trois pièces, 13 quatre pièces et 5 cinq pièces. Certains logements du rez-de-chaussée disposent d’un petit jardin privatif. Tous les logements bénéficient d’une place de parking en sous-sol.

Economes en énergie, les 98 logements répondent aux exigences de la certification Habitat & Environnement Profil A et du label Qualitel Très Haute Performance Energétique (THPE) 2005. Le chauffage des logements est assuré par six micro-chaufferies au gaz, tandis que la production d’eau chaude sanitaire bénéficie des apports énergétiques de capteurs solaires.

Le coût de réalisation de ces logements, financés avec des prêts sociaux (88 PLUS) et très sociaux (10 PLAI), s’élève à 11,88 millions d’euros, soit 1 806 € le m² habitable. Le programme a bénéficié de subventions de l’État (827 132 €) et de la CAPAP (727 500 €), ainsi que d’une participation des collecteurs d’Action Logement (Solendi, Cilgère, CIL Méditerranée) et réservataires d’organismes publics (ministère de la justice, la Poste, le SRIAS) à hauteur de 1,32 M€. S’y ajoutent les prêts souscrits auprès de la Caisse des Dépôts (8,67 M€) et un apport sur fonds propres d’Immobilière Méditerranée (334 000 €).

La quittance mensuelle (loyer, charges comprises) s’élève en moyenne à :

►T2 (53 m²) : 436 € en PLAI ; 488 € en PLUS ► T4 (86 m²) : 636 € en PLAI ; 703 € en PLUS
►T3 (70 m²) : 545 € en PLAI ; 584 € en PLUS ► T5 (95 m²) : 686 € en PLAI ; 753 € en PLUS

Les logements ont été attribués aux collectivités et organismes ayant subventionné l’opération : la préfecture (29 logements), la CAPAP (24 logements), La Poste (6 logements), la SRIAS (6 logements), le ministère de la justice (4 logements) et les collecteurs d’Action Logement Solendi, CIL Méditerranée et Cilgère (28 logements).

“Les Terrasses d’Azur” : 28 maisons de ville et villas réservées à l’accession sociale

Surplombant “Les Jardins de Provence”, “Les Terrasses d’Azur” comprennent 28 maisons de ville en duplex, pourvues pour la plupart d’un jardin, et villas. Tous les logements (16 trois pièces, 8 quatre pièces et 4 cinq pièces) disposent également d’un parking en sous-sol et répondent aux mêmes exigences environnementales que les logements locatifs.

Ce programme a été entièrement commercialisé avec des prêts “Pass Foncier” proposés par le collecteur d’Action Logement Solendi, autorisant l’application du taux réduit de TVA (5,5%). Ce taux minoré, ajouté à la subvention de la CAPAP, a permis de proposer des prix de vente très inférieurs à ceux du marché.

Grâce à ce prix maîtrisé, qui s’établit en moyenne à 2 603 € le m² habitable, huit locataires d’Immobilière Méditerranée, dont un habitant de l’ancien quartier de la Tourache, et 11 locataires d’autres bailleurs sociaux sont ainsi devenus propriétaires. 70% des accédants ont ainsi quitté le parc social : un bel exemple de parcours résidentiel réussi dans une région où le niveau des prix empêche de nombreux salariés d’accéder à la propriété.

À propos d’Immobilière Méditerranée :

Immobilière Méditerranée est la nouvelle dénomination d’Azur Provence Habitat. Historiquement présente en PACA, l’ESH dispose aujourd’hui de la compétence pour intervenir en Languedoc-Roussillon. La société rayonne désormais de Menton à Perpignan, où elle gère près de 4 000 logements, suite à l’intégration du patrimoine de l’agence Languedoc-Roussillon d’Immobilière 3F. Immobilière Méditerranée a pour objectif de construire 2 600 nouveaux logements d’ici 2016.

À propos de 3F :

3F constitue le pôle immobilier du Groupe Solendi. Composé d’Immobilière 3F, société mère, et de 13 Entreprises sociales pour l’habitat (ESH), 3F gère près de 200 000 logements sociaux, foyers et commerces, dont plus de 60 000 en régions. 3F est engagé dans une politique de développement durable avec des constructions neuves labellisées au minimum BBC ou RT 2012 et certifiées Habitat & Environnement profil A. 3F participe aussi à la politique de rénovation urbaine au travers de 58 opérations dans toute la France.