• Partager sur :

1ere PIERRE COMPLEXE ANRU ASNIERES

SAMEDI 8 JUIN 2013
LA SEM 92 ET LA VILLE D’ASNIÈRES-SUR-SEINE POSENT LA 1ère PIERRE DU COMPLEXE SPORTIF NELSON MANDELA

Emblème du renouvellement et de la revalorisation du quartier Pierre-de-Coubertin par son architecture et son insertion urbaine, ce complexe sportif de 5 500 m² regroupera un gymnase, un stade de football, une piste d’athlétisme et un terrain de basket.

UN ÉQUIPEMENT POUR PROJETER LES COURTILLES DANS SON AVENIR

La ville d’Asnières-sur-Seine est située dans le territoire de la boucle nord des Hauts-de-Seine, au cœur des enjeux métropolitains du Grand Paris, à 5 km à l’Ouest de Paris, proche des pôles stratégiques de la Défense, du Port de Gennevilliers et de la Plaine Saint-Denis.

Intégré dans le projet de rénovation urbaine des Hauts d’Asnières, site prioritaire du dispositif départemental et bénéficiant d‘une convention signée avec l’ANRU en mars 2008, le quartier Pierre-de-Coubertin bénéficie d’une situation stratégique en entrée de Ville. Il est doté d’un accès direct à l’A86, d’une station de métro (M13 Chatillon – Montrouge – Asnières Gennevilliers – les Courtilles), d’une station de tramway (T1 Noisy-le-Sec – Asnières Gennevilliers – Les Courtilles), offrant à ce site une accessibilité et une desserte multimodale.

Pour la SEM 92, l’objectif stratégique à valoriser est la réussite de la nécessaire mutation du territoire pour optimiser l’ensemble de ses atouts et l’inscrire dans la dynamique du Grand Paris. En 2009, elle lance un projet de rénovation urbaine de 80 000 m² de bureaux, logements, commerces, dans lequel s’inscrit la réalisation d’équipements publics sportifs.

Le programme de ces équipements est essentiel au projet de rénovation urbaine des Hauts d’Asnières. Il contribuera à produire de l’urbanité, là ou elle fait défaut. L’enjeu consiste à rendre à la ville son caractère actif et stimulant; à constituer un lieu qui paraisse à la fois familier et singulier.

LA SEM 92, ÉMULATEUR D’EXPERTISES AU SERVICE DE LA VILLE DE DEMAIN

S’appuyant sur son écoute du marché et sa capacité à fédérer l’ensemble des experts urbains, la SEM 92 définit un nouveau format participatif de conduite de ses opérations d’aménagement. Elle réunit tous les acteurs de l’urbanisme pour initier un nouveau type de dialogue. L’importance du programme de l’opération d’aménagement (près de 80 000 m2 répartis sur 7 ha), l’impact fonctionnel des trois équipements sportifs et les contraintes techniques conditionnées par le métro, le tramway ou la zone inondable ont conduit la SEM 92 à définir préalablement un projet urbain progressif sur le secteur Coubertin.

Dans le cadre d’un accord cadre pluri-attributaire, la SEM 92 a animé et coordonné des ateliers urbains regroupant les porteurs de projets, 3 équipes d’architectes-urbanistes (Dietmar Feichtinger, François Leclercq et Du Besset-Lyon), l’urbaniste-paysagiste coordinateur de l’opération (Atelier Albert Amar – Atelier de l’Ile), des experts en immobilier tertiaire et développement commercial (Cushman & Wakefied), programmiste (Isabelle CROSNIER), en hydraulique (Hydratec), en déplacements (COSITREX) et parkings (Agence Carbonnet).

Les 3 équipes d’architectes-urbanistes invitées à participer à ce dispositif ont ainsi été positionnées dans une démarche inédite les impliquant à la fois dans le projet urbain et architectural. Elles devaient réfléchir en amont à l’insertion des équipements sportifs pour proposer une esquisse en toute « connaissance de cause ».

Ce processus réalisé entre mars et novembre 2010 a notamment permis :

•De définir la meilleure localisation du programme sportif (et son terrain d’assiette) dans le nouveau dispositif urbain et d’articuler conjointement la conception des espaces publics qui le desservent.

•D’enrichir le programme des équipements sportifs en qualifiant le rôle assigné à chacun des 3 équipements, à la fois dans la politique sportive communale, dans son positionnement urbain, dans son rôle « social » et dans l’image renvoyée : ainsi la recherche d’une transparence vers l’intérieur du quartier pour un équipement réputé compact et monolithique est apparu comme un enjeu majeur de son insertion.

•D’intégrer très en amont les contraintes techniques résultant de la zone inondable, des réseaux en infrastructures…

UNE ARCHITECTURE SPECTACULAIRE & ENGAGEANTE

En 2011, la SEM 92 et le Syndicat mixte des Hauts d’Asnières (regroupant la Ville et le Conseil général des Hauts-de-Seine) ont retenu le projet de l’Agence Du Besset – Lyon pour son parti pris original qui consiste à replacer cet équipement sportif au centre du quartier. Il devient un véritable pivot, la chance et l’incarnation de la rénovation du quartier, contribuant à la densification urbaine. Il offre également un spectacle singulier et valorise les activités collectives.

Le projet exprime la richesse du programme, en accentuant la dimension évènementielle et emblématique de l’équipement par sa posture urbaine et révélant les ambitions portées à ce quartier en pleine mutation. Par son parti pris architectural d’ouverture, de transparence et de monumentalité, le complexe sportif Nelson Mandela sera une vitrine de la nouvelle urbanisation sur l’avenue de la Redoute et un lien vers le quartier actuel.

Le réhaussement sur pilotis à 9 m de la salle multisports offre des vues sur de multiples points de la ville. Les joueurs et le public évoluent au sein d’Asnières. Placés en surplomb, ils profitent du panorama urbain et découvrent une nouvelle vision de la ville. L’équipement met en scène les activités sportives qui participent au spectacle urbain et animent la ville. La diversité des pratiques sportives et des gabarits des immeubles forme une perspective urbaine engageante et toujours animée.

En dépassant son programme, la conception de ce complexe sportif démontre le rôle que peuvent jouer les équipements publics dans la vie urbaine.

FONCTIONNALITÉ AU SERVICE DE LA DIVERSITÉ SPORTIVE

Particulièrement fonctionnel, le complexe sportif Nelson Mandela est conçu de manière à économiser l’espace urbain, notamment grâce à un système d’étagement du gymnase et de surélévation de la salle multisports, permettant à la piste d’athlétisme de se glisser en dessous.

L’espace est ainsi optimisé pour favoriser la diversité des pratiques sportives autour de 3 espaces majeurs :

· Un gymnase de 4 635 m2
· Un stade de football
· Une piste d’athlétisme et un terrain de basket

Largement ouvert aux scolaires et associations, le complexe sportif est pensé pour que les circulations du public ne croisent pas celles des joueurs/scolaires sur l’ensemble de l’équipement.